FORUMS du CLUB STEPHEN KING (CSK)

Livre :"LES ADAPTATIONS de STEPHEN KING", (1.99€ en PDF / aussi disponible en version papier).





Ne ratez plus une actualité de STEPHEN KING, avec le CLUB STEPHEN KING :
- Facebook
- Twitter : @ClubStephenKing
- Newsletter (encart à droite, sur le site)
- Flux RSS...

FORUMS du CLUB STEPHEN KING (CSK)

http://club-stephenking.fr/
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le petit cimetière dans la prairie 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
randallflagg
fan #1
avatar

Nombre de messages : 139
Age : 34
Localisation : Douai
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Le petit cimetière dans la prairie 1   Lun 23 Mar 2009 - 18:31

Voici une autre nouvelle qui figurera dans mon prochain recueil. Votre avis me sera des plus précieux! Merci pour votre aide... yesmaster

Le petit cimetière dans la prairie

La canicule faisait rage depuis plusieurs jours dans l'Ohio. Sous le soleil de plomb du mois de juillet, Walther Jones commençait à labourer son champ car le temps des récoltes était venu. Il vivait seul depuis le départ de sa femme Debra qui était partie il y a quatre ans emmenant leurs enfants Matt et Andrew âgés respectivement de six et onze ans à l'époque. Elle avait quitté sa modeste vie de campagnarde au profit de la vie citadine de New York où elle avait refait sa vie avec un promoteur immobilier répondant au nom de Dan Brottigan. La seule compagnie qu'il lui restait était ses poules et son chien Buck. Il était âgé de soixante-dix ans en années canines, ce qui était l'équivalence humaine d'une dizaine d'années. En plus de son grand âge et de sa cataracte, sa vigueur d'antan n'était plus. Ce bon vieux Buck n'allait probablement pas tarder à rejoindre le paradis des chiens si bien sur il en existait un...

Son tracteur avançait péniblement au travers du champ de blé quand soudain, il heurta violemment quelque chose. Paniqué, il fît marche arrière, coupa le moteur et descendit de son tracteur. Peut être avait-il heurté un animal où quelconque objet déposé ici par quelqu'un qui trouvait la décharge trop éloignée à son goût. Examinant cela de près, il constata qu'il s'agissait d'une pierre tombale dont il commença à chercher les fragments afin d'en découvrir sa provenance. On pouvait y lire, ici gît Thomas Hartigan (1715-1727). ?tait-il possible qu'un enfant ait été enterré sous son champ? Il commença alors à creuser les alentours et sentit quelque chose de rigide se glisser au creux de sa main. Il s'agissait d'ossements humains, des côtes à première vue...

Ne sachant pas si ses terres étaient susceptibles de receler d'autres secrets, il décida d'aller chercher du matériel au drugstore du coin en vue d'approfondir ses recherches. Sur place, il fût accueilli par Peter James le gérant. Peter était l'archétype du hippie. Mais sous sa longue chevelure blonde et ses chemises à fleurs, se cachait un homme serviable qui avait la tête sur les épaules. Il lui dit alors d'un air souriant:

?Salut Walt! Graines et engrais comme d'habitude??

-?Pas aujourd'hui Pete! J'aurais plutôt besoin de pelles, pioches,...?

-?Pas de souci, je te prépare ça immédiatement.?.

Quinze minutes plus tard, Walther quittait le drugstore avec deux pelles, une pioche, une brouette et une lampe. Ces diverses emplettes lui avaient coûtées la coquette somme de cent soixante-quinze dollars. Il s'empressa de charger le tout à l'arrière de son pick-up et regagna son domicile. De retour chez lui, il eût la désagréable surprise d'être accueilli par Bobby et Martha Nolan, ses voisins qu'il détestait par dessus tout car ils avaient une fâcheuse tendance à se mêler des affaires d'autrui et les faire partager à qui voulait les entendre. Pour Walther, ils auraient été meilleurs concierges qu'agriculteurs.

?Vous avez décidé d'effectuer quelques travaux d'intérieur Walther?? lui dit alors Martha le regard empli de curiosité tel un enfant extasié devant ses cadeaux de noël.
-?J'envisage tout simplement de rénover la grange. Elle n'est plus toute jeune et cette bonne vieille toiture à une fâcheuse tendance à fuir quand tombe la pluie?.

Déçus de ne pas avoir de nouvelles croustillantes à se mettre sous la dent, ils rentrèrent bredouilles ce qui ravit Walther. Il rangea alors ses nouvelles acquisitions et décida d'aller se coucher car la journée à venir s'annonçait très éprouvante. Walther bondit hors du lit aux premières lueurs de l'aube. Après avoir nourrit son chien et effectué le ramassage des oeufs, il alla chercher ses outils et commença à creuser tout en priant le ciel pour que sa découverte lui apporte fortune et gloire. Les heures passèrent et les monts de terre s'accumulèrent. Sa découverte s'avérait être bien plus grande qu'il n'aurait pu l'imaginer. Des dizaines d'autres tombes étaient dissimulées sous terre et toutes dataient de la même époque essentiellement des enfants. Quel pouvait être l'origine de cette vague de morts subites qui avait frappée la région à l'époque?

Son regard s'arrêta alors sur une tombe dont la forme différait de celle des autres. Chaque pierre comportait des gravures et des inscriptions mais pas celle-ci. Il essaya de la relever afin de voir si elle n'était pas sur l'envers et constata qu'en fait elle abritait une trappe. Intrigué par cette nouvelle découverte, il hésita longuement à aller chercher une torche pour explorer cet étrange endroit mais s'y résigna car il était déjà tard et la pluie n'allait pas tarder à se joindre à la fête. Il regagna alors la maison en espérant que l'averse ne détériorerait pas ses fouilles...

Quelques heures plus tard, la pluie avait cessée et Martha Nolan en profitait pour sortir fumer une cigarette. Depuis l'âge de seize ans, elle fumait environ deux paquets par jour et savait que tôt ou tard, cette saleté aurait sa peau. Martha était la cadette d'une famille de cinq enfants et ses quatre frères et soeurs étaient décédés des suites d'un cancer des poumons mais cela ne l'avait pas arrêtée pour autant.

Tout en tirant une bouffée sur sa cigarette, elle regarda le champ de Walther d'un air intrigué. Elle comprit alors que les soi-disant travaux de sa grange n'étaient que foutaises et que ce dernier venait de faire une découverte qu'il tenait à garder secrète. Poussée par sa curiosité, elle décida d'aller voir cela d'un peu plus près.
Elle s'empressa d'aller chercher une lampe et commença à explorer les fouilles de Walther espérant y trouver quelque chose d'intéressant à raconter. Elle peinait à se frayer un chemin dans les blés oh combien nombreux. Après plusieurs minutes passées à piétiner, Martha finit par trouver ce qu'elle était venue chercher. Des dizaines de tombes étaient éparpillées au milieu de son champ et d'après les gravures ornant les stèles, elles étaient très anciennes. Comblée par sa trouvaille, Martha décida d'aller réveiller son mari pour lui annoncer la nouvelle. Soudain ,elle sentit le sol trembler sous ses pieds. Effrayée, elle éclaira la zone d'ou provenaient les tremblements et vit deux mains jaillir de terre. Prise de panique, elle voulut prendre la fuite mais il était déjà trop tard. Les mains l'agrippèrent aux chevilles et commencèrent à l'entrainer dans les profondeurs de la terre. Elle hurla à tout rompre espérant que quelqu'un l'entendrait et viendrait l'aider mais comprit rapidement que cela était peine perdue. Quelques minutes plus tard, le silence reprit sa place au milieu des ténèbres et la nuit suivit à nouveau son court.

Walther fût réveillé par les hurlements de Bobby Nolan. Que diable avait-il à hurler ainsi à une heure pareille? Inquiet, il s'empressa de s'habiller et de se rendre sur le perron afin de voir ce qui l'affolait tant.
ォ Que t'arrive t-il Bobby? Tu as perdu l'une de tes poules? サ lui dit-il d'un petit air narquois.

-ォ Je cherche Martha. A mon réveil, elle n'était pas dans le lit.Sur le coup, j'ai cru qu'elle était partie traire les vaches ou ramasser les oeufs, mais je ne la trouve nulle part... サ.

Sa voix comportait une pointe d'agressivité qui ne lui était pas habituelle. Sans doute n'avait-il pas apprécié la blague de Walther qui il fallait le reconnaître, n'était pas des plus appropriées vu les
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://editionscauchemars.fr.gd/
 
Le petit cimetière dans la prairie 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réclusion à perpétuité pour le bourreau du petit Marc
» La Petite Maison dans la prairie
» Un petit tour dans le Trégor...
» Petit souci dans la saisie d'un acte
» Petit tour dans le Marais Poitevin !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMS du CLUB STEPHEN KING (CSK) :: AUTRES MONDES :: Histoires courtes des lecteurs Kingiens-
Sauter vers: