FORUMS du CLUB STEPHEN KING (CSK)

Livre :"LES ADAPTATIONS de STEPHEN KING", (1.99€ en PDF / aussi disponible en version papier).





Ne ratez plus une actualité de STEPHEN KING, avec le CLUB STEPHEN KING :
- Facebook
- Twitter : @ClubStephenKing
- Newsletter (encart à droite, sur le site)
- Flux RSS...

FORUMS du CLUB STEPHEN KING (CSK)

http://club-stephenking.fr/
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
LouVanHille
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 895
Age : 47
Localisation : LILLE 59
Date d'inscription : 13/07/2004

MessageSujet: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Jeu 17 Fév 2005 - 12:11

Me voici de retour sur le forum (enfin)... Et avec une grande nouvelle...

Marie de Prémonville, traductrice des 3 derniers tomes de la TOUR SOMBRE, "retraductrice" du tome 1, et chargée de l'harmonisation de la série complète, nous a contacté et semble être partie prenante pour une interview-dialogue entre lecteurs et traducteur.

Si vous avez des questions ou des remarques particulières, c'est maintenant ou jamais. Evitez les post du genre "j'ai adoré, merci" ou "je n'ai pas aimé, c'est pas bien". Essayez, svp, de poser des questions précises sur le métier de traducteur ou sur des points précis de la traduction des romans de la Tour Sombre. Je pense vous connaître assez bien pour savoir que les messages vont arriver en masse :-D

Petit exemple d'un échange avec Marie de Prémonville :

A propos de la retraduction de la phrase d'ouverture du premier livre :

"(...) C'était un de mes cas de conscience les plus difficiles, ce qui paraîtrait dérisoire à quiconque ne se pose pas de questions sur le langage ou sur l'implication d'une seule phrase. Mais dans ce cycle époustouflant, j'ai la faiblesse (et peut-être un peu l'orgueil Surprised/ ) de croire que chaque phrase a un impact important. J'avais adressé un mail à Stephen King et à son agent, concernant cette première phrase et mon désir de la retraduire. La réponse fut laconique mais subtile... en substance : "If I intended to mean "chased", I would have written "chased". Not "followed". And certainly not twice." Surprised)"

Voilà, King en personne a donné la réponse... La traduction que nous avions autrefois était belle et bien erronée et Marie de Prémonville a remis un peu les choses en ordre.

Je suppose que vous avez beaucoup de questions à lui poser, alors, à vos plumes....

Lou (I'm back :-))


Dernière édition par le Ven 18 Fév 2005 - 12:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://club.stephenking.free.fr/
Psycho666
Prisonnier de Shawshank
avatar

Nombre de messages : 865
Age : 33
Localisation : Près de Rouen
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Jeu 17 Fév 2005 - 21:13

Première question sur le vaadash.. cela vient d'où???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben Mears
Pistoléro du post
avatar

Nombre de messages : 471
Date d'inscription : 16/07/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Jeu 17 Fév 2005 - 21:51

Hé bien Lou, quel retour tonitruant !! Le post dont je rêvais !
Ainsi donc, le pistoléro ne poursuit pas l’homme en noir à travers le désert, mais le SUIT ! Cela change toute la vision du roman, que l’on entame sur cette phrase.. Comme quoi, un seul mot peut changer beaucoup de choses.
La première question qui me vient porte sur la coordination avec les autres romans périphériques à la Tour Sombre. Marie de Prémonville en a-t-elle tenu compte pour ses traductions ? Envisage-t-elle une mise à jour ? Par exemple, les "crapules de bas-étage" de Cœurs perdus en Atlantide deviennent les "ignobles" dans les loups de la Calla. Lequel des deux termes se rapproche le plus de l’original ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mears.monsite.wanadoo.fr/index.jhtml
ddelph
Membre du club des ratés
avatar

Nombre de messages : 1107
Age : 41
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/07/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Ven 18 Fév 2005 - 10:38

Wouah ! Lou ! Contente de te retrouver ! Et en plus quel retour en force !
Avant de me replonger dans les questions sur la traduction j'aimerais bien savoir si elle connaissait l'oeuvre de King avant de se lancer dans la traduction ? Comment elle s'est lancé dans cette vaste entreprise qu'est la traduction de DT, comment s'est-elle organisée ?

D'ailleurs je suis en train de me demander si elle accepterait de participer activement à ce forum afin de répondre directement aux questions (sur un autre forum que je fréquente régulièrement on est en lien direct avec le traducteur et les échanges sont très riches).

Bon d'autres questions me viendront au fur et à mesure, surtout à la sortie de DT6 (vivement mars).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LouVanHille
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 895
Age : 47
Localisation : LILLE 59
Date d'inscription : 13/07/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Ven 18 Fév 2005 - 11:56

Je vais compiler toutes vos questions sous une forme d'interview.
Je pars en week end chez mes parents mais dès mon retour dimanche soir, je lui envoie un mail pour lui parler de votre souhait de la voir intervenir sur le forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://club.stephenking.free.fr/
Littleangel_be
Pistoléro du post
avatar

Nombre de messages : 443
Age : 37
Localisation : Belgique,Hainaut
Date d'inscription : 14/07/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Ven 18 Fév 2005 - 13:49

Lou de retour yesmaster et en force viveleforum .
Super cette nouvelle. jumping38
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
herbertwest
Gardien de la Tour
avatar

Nombre de messages : 3781
Localisation : somewhere
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Mar 22 Fév 2005 - 18:43

s'agissait t'il d'une oeuvre (la saga de la tour sombre), qu'elle a toujours voulu traduire elle même (et dans ce cas, elle a du se batailler ferme avec les éditions) ou est-ce la maison d'édition qui a voulu qu'elle traduise la nouvelle mouture? travaille t'elle sur les prochains épisodes encore inédits en france, ou s'agit il de quelqu'un d'autre?
elle doit être une pure fan de stephen kint, pour se lancer dans cete autre saga, non, avec tous les liens envers les autres romans de king. est-ce que ça l'a découragé ou au contraire elle connaissait d"jà fortement le monde du king, ce qui ne l'a nullement gêné ?

quelles sont d'autres traductions de qq auteurs que ce soit, a son actif? (a t'elle écris elle même un/des romans)?


aurait on droit à une petit biographie pour comprendre son niveau d'anglais, que j'imagine fortement poussé?



[je m'arrête quand meme :p]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://club-stephenking.fr
LouVanHille
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 895
Age : 47
Localisation : LILLE 59
Date d'inscription : 13/07/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Mer 23 Fév 2005 - 15:32

herbertwest a écrit:
travaille t'elle sur les prochains épisodes encore inédits en france, ou s'agit il de quelqu'un d'autre?[je m'arrête quand meme :p]

Là, je peux déjà te répondre...
Les deux derniers tomes sont en effet traduits par Marie De Prémonville...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://club.stephenking.free.fr/
larry underwood
Pistoléro du post


Nombre de messages : 419
Date d'inscription : 03/09/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Sam 26 Fév 2005 - 18:40

A Mme Marie de Prémonville


Bonjour, et merci mille fois d'avoir accepté de nous répondre...


Il est inutile je pense d'insister sur l'importance du cycle de la Tour Sombre dans l'imaginaire des participants du site : tous nous entretenons une relation personnelle privilégiée avec cet univers, par le biais de sa traduction française pour la majorité des lecteurs. Peut-on encore raisonner de façon objective lorsque l'enjeu est à ce point affectif ? Je vais tenter de vous expliquer mes craintes et mes attentes, et de trouver, comme il se doit, le mot juste.

L'attachement sentimental est l'une des composantes essentielles de ma lecture d'un tome de la Tour Sombre : je n'ai malheureusement pas la possibilité de lire ces oeuvres en version originale, et si je le regrette, la version française n'en demeure pas moins MA version, c'est à dire pour moi la seule langue par laquelle j'accède au monde de King. Je sais qu'il existe des erreurs de traduction, des passages parfois coupés, des approximations ou des faux-sens (parmi lesquels par exemple, comme vous l'indiquiez, le problème de la célèbre phrase d'introduction du Pistoléro), mais il s'agit pourtant d'un texte que je connais absolument par coeur, pour l'avoir aimé et relu si souvent, et mon sang se coagule à l'idée qu'on puisse y changer une virgule. De manière générale, je suis loin d'être un puriste, mais il est certaines oeuvres pour lesquelles l'investissement personnel échappe à toute logique : songerions-nous à lire du Parfum de Suskïnd une autre version que celle de Bernard Lortholary... ?

Pas de méprise : je ne rejette pas les différentes tentatives de proposer une traduction différente, dans la mesure où, comme le fait votre travail, elle tient à rendre une image plus précise du texte d'origine, plus fidèle à la pensée et au style de l'auteur. J'ai apprécié votre investissement dans Wolves of the Calla, et j'ai hâte de découvrir les deux prochains... ma réticence est avant tout liée au fait qu'une version nouvelle d'un récit ou de termes qui font à ce point partie de mon imaginaire produit à la lecture un désagréable effet de déracinement, ou devrais-je dire d'expulsion. Confronté à une ré-écriture, je me sens comme arraché de mon siège de lecteur par un effet d'anachronisme fort simple, qui se résume à "cela ne devrait pas être là", ce mot ou cette phrase ne devraient pas exister puisqu'ils ne font pas partie l'univers que je connais. En termes de spectateur de cinéma, j'ai le sentiment de voir une montre au poignet d'un homme de Néandhertal dans La guerre du feu...

Pour le vingtième anniversaire de E.T , Spielberg a cru bon de réviser sa copie et de modifier certains plans du film, en supprimant ceci ou en ajoutant cela... le résultat, à peine perceptible, s'est révélé une catastrophe pour le public non anglophone : les distributeurs français ont en effet commis l'erreur de refaire entièrement le doublage du film, dans la mesure ou certaines scènes inédites voulues par Spielberg comprenaient les personnages de Eliot et de son grand frère. Les traducteurs français d'origine ayant depuis 20 ans eu grand temps de muer et de perdre leur timbre, la version française actuelle de E.T est tout bonnement INAUDIBLE pour les habitués du film... se sont non seulement les voix, mais aussi les dialogues et la musique du langage qui ont été remaniés.

Rassurez-vous, votre remaniement des tomes existants de la Tour Sombre n'a rien d'aussi violente, au contraire... elle éclaircit certains points obscurs et rétablit une cohérence qui pouvait faire défaut, on ne peut que vous en remercier. Mais ma question (ouf !) est la suivante : sachant que vous êtes vous-même une lectrice fidèle de King, quel est votre sentiment vis à vis de toutes ces remarques, et en avez-vous conscience lorsque vous travaillez ? Le traducteur doit-il selon vous avoir davantage souci du lecteur habitué (sachant que le terme "habitude" est ici insuffisant, et que "passion" conviendrait bien mieux !) ou du texte d'origine ? Faut-il respecter strictement le texte de King au risque de perturber la lecture des fans francophones, qui sont après tout les premiers et les seuls concernés par cette adaptation ?


Merci d'avance pour vos réponses,

Bien cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
larry underwood
Pistoléro du post


Nombre de messages : 419
Date d'inscription : 03/09/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Sam 26 Fév 2005 - 23:38

A tous les membres du forum :

mon auriculaire me souffle que seulement 5 ou 6 questions, ce n'est pas suffisant pour que Lou puisse mener une interview digne de ce nom... si l'on souhaite que Marie de P. intervienne et engage le dialogue avec nous, je pense que l'on devrait poser davantage de questions. Alors, tous à notre inspiration, demandons tout ce qui nous titille, nous taraude, nous inquiète ou nous échappe, tout simplement... plus il y aura de propositions, plus la conversation sera riche. N'hésitez pas, puisque nous avons cette opportunité... !

Amitiés à tous les lecteurs de King
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
larry underwood
Pistoléro du post


Nombre de messages : 419
Date d'inscription : 03/09/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Dim 27 Fév 2005 - 16:49

Dans son article sur la traduction, paru dans le numéro double de Ténèbres, Jean-Daniel Brèque fait la distinction entre les deux possibilités qui, selon lui, s'offrent au traducteur face à son texte :


"Il existe deux catégories de traducteurs, correspondant à deux méthodologies bien distinctes. Le CIBLISTE, pour simplifier, se soucie avant tout de son lecteur, le SOURCIER de son texte. Ces 2 approches sont également défendables, mais, poussées à leurs limites, risquent d'aboutir à des aberrations. Le cibliste peut aller jusqu'à TOUT traduire (ou adapter), y compris les noms des personnages (1). Le sourcier peut pousser le respect du texte original jusqu'à ne plus écrire en français et cribler son travail de notes (2), ce qui gène considérablement la lecture et devient très vite agaçant (3).
Tout traducteur débutant a tendance à se montrer sourcier plutôt que cibliste, par peur de trahir le texte. En général, il évolue bien vite car les lecteurs préfèrent une belle trahison à une fidélité illisible.
Le travail du traducteur rejoint celui du funambule. Notre environnement à nous, lecteurs francophones, est imprégné de culture américaine. Nous n'avons pas besoin qu'on nous explique ce qu'est un paquet de Marlboro, une Chevrolet, un film de Stallone ou un discours de Bill Clinton. Mais nous ne savons pas TOUT de la culture américaine, et quand un auteur US évoque, par exemple, Bénédict Arnold, cete allusion passera complétement à côté de la plaque sauf si le lecteur est féru d'histoire.
Trois solutions se présentent alors : soit préciser de quoi il s'agit dans une note du traducteur (4), soit se creuser la tête pour trouver un équivalent (mais celui-ci devra reste américain ou alors se faire universel (5)), soit carrément sucrer le passage ou le paraphraser.
Cette dernière solution est bien entendue à proscrire, sauf si on est trop fatigué.
Et quand bien même on aurait trouvé une solution satisfaisante sur le moment, on peut s'en mordre les doigts par la suite. Tel point de la culture américaine peut-être totalement ignoré en France au moment où vous bossez, et quand votre traduction sort en librairie, la mode a rattrapé son retard et vous vous apercevez que vous auriez pu laisser le terme initial (6).
En ce qui me concerne, mon expérience, fruit de nombreuses erreurs, a fini par m'enseigner une méthode quasi-infaillible pour résoudre ce genre de problème épineux.
J'y vais au pif."

Jean-Daniel Brèque


1/ Vous croyez vraiment que le mari de Ma sorcière bien-aimée s'appelle Jean-Pierre dans la version originale ?
2/ voir par exemple les éditions bilingues où la traduction est confiée à un universitaire.
3/ vous n'aviez pas remarqué ?
4/ Benedict Arnold, général américain lors de la guerre d'indépendance, il combattit héroïquement avant de se ranger aux côtés des anglais et finit sa vie exilé à Londres. Son nom est passé dans le langage courant pour désigner un traître (NdT).
5/ Dans ce cas précis, Judas pourrait se substituer à Bénédict Arnold, si le contexte le permet.
6/ Imaginez qu'un film historique à succés ait été consacré à Bénédict Arnold.




Brèque, qui est l'un de mes traducteurs favoris (pour King, mais principalement pour Dan Simmons, dont il sait rendre toute la complexité narrative, ce qui n'a rien de simple quand Simmons se préoccupe davantage de la manière de raconter que du contenu du récit !, en particulier dans ses thrillers), Brèque donc n'est pas à mon sens le traducteur le plus respecteux du texte original, mais il offre au lecteur une version très bien écrite, élégante, qui ne cherche pas à "améliorer" ni à enjoliver le texte d'origine, mais à en rendre l'esprit, le souffle, l'identité. Je compare volontiers Brèque à Peter Jackson et ses scénaristes par exemple, qui ont restitué de Tolkien non pas LA vision ultime (bien qu'elle soit définitive ;o)), mais UNE version, la leur, qui a su capter la magie propre à l'oeuvre de Tolkien : les modifications et les ajustements inhérents au format cinématographique ont toujours été faits, dans la mesure du possible, au bénéfice de l'histoire, ainsi que le fait Jean-Daniel Brèque à mon sens.

Partagez-vous son point de vue ? Avez-vous une approche identique de votre métier, ou êtes-vous au contraire opposée à cette façon de faire ? Y a-t-il selon vous une troisième optique envisageable, autre que les deux proposées par Brèque ?


Bien cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LouVanHille
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 895
Age : 47
Localisation : LILLE 59
Date d'inscription : 13/07/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Dim 27 Fév 2005 - 18:55

Merci beaucoup pour ces documents précieux. En effet, plus vous contribuerez à ce Post et plus riche sera l'interview...

Alors, n'hésitez pas ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://club.stephenking.free.fr/
Cuthbert
Junkie du forum


Nombre de messages : 5
Localisation : LYON
Date d'inscription : 22/10/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Mer 9 Mar 2005 - 10:47

Bonjour à tous, et merci à Lou de nous offrir la possibilité de poser des questions à Madame (ou Mademoiselle?) De Prémonville.

1/Est-elle lectrice habituelle de King? Si oui, a-t-elle lu ses essais-notamment "Ecriture..."- qui permettent d'appréhender au mieux les particularités littéraires de l'auteur, et de saisir ce qu’il privilégie (« le style doit servir l’histoire, et non l’inverse » par exemple).

2/ A-t-elle traduit d’autres Romans de SK ? Si oui, lesquels ? Sinon, s’est-elle intéressée aux traductions francophones de ces romans avant de débuter la traduction de The dark Tower (5, 6 et 7) ?

3/ Stephen King est-il particulièrement attentif aux traductions de ses ouvrages ( quand on sait à quel point il accorde de l’importance à l’honnêteté dans l’écriture…) ?

4/ Quand elle correspond avec lui, l’appelle-t-elle Mister King, Stephen ou Steve ? (facultatif… ;-))

Bien à vous ka-maïs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben Mears
Pistoléro du post
avatar

Nombre de messages : 471
Date d'inscription : 16/07/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Mar 12 Avr 2005 - 20:22

Rien de neuf à l'horizon sur le sujet ? Il est vrai que Lou a disparu de la circulation ces derniers temps et qu'il n'y a pas des masses de questions.

Ma question porte sur le vouvoiement dans les taductions.
Je suis en train de relire "les trois cartes", et un chose m'a intrigué: Lorsque Eddie se fait arrêter par les douaniers, le chef de ces derniers se distingue, d'après la traduction, par l'emploi du vouvoiement (...celui que son âge et son vouvoiement désignaient comme le chef. p96). Or, sauf ignorance complète de ma part, la notion de vouvoiement n'existe pas en anglais.
Je sais que Marie de Prémonville à seulement remanié ce tome, mais j'aimerai savoir si cela a été ajouté, ou si "vouvoiement" a remplacé un autre terme. Comment les traducteurs en géneral décident-ils d'employer "vous" ou "tu" à certains moments? Je me doute bien que cela doit dépendre des rapports qui existent entre les personnages, mais Dieu, que la langue française est complexe et subtile!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mears.monsite.wanadoo.fr/index.jhtml
larry underwood
Pistoléro du post


Nombre de messages : 419
Date d'inscription : 03/09/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Mar 3 Mai 2005 - 14:49

Pour ceux qui n'en pourraient plus de savoir comment finit l'anecdote au sujet de Bénédict Arnold que Jean Daniel Brèque évoque dans son texte, quelques messages plus haut, et bien nous avons enfin la réponse !

Aussi improbable que ça paraisse, Chuck Palaniuk cite Bénédict Arnold dans les premières pages de son dernier roman, Choke. Le traducteur a résolu ce grave dilemne existentiel par une note de bas de page expliquant qui était Arnold...

Un grand mystère de résolu, Brèque peut dormir tranquille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
m2prem
Junkie du forum
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 10/05/2005

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Mar 10 Mai 2005 - 12:49

Bonjour à tous,

A ma grande honte, je n'ai repris contact avec le site que récemment, et je découvre toutes vos questions... avec un immense plaisir. J'ai rendu le volume 7 de la série chez J'ai Lu lundi dernier, aussi vais-je avoir enfin le temps de vous répondre, avec un grand intérêt, et dans l'espoir que je saurai vous éclairer. Je ne m'attelle au deuxième volume de la Concordance que dans une petite semaine.

Merci d'ores et déjà à toutes et à tous pour ces interrogations. Même si je mesure bien que l'intérêt pour mon travail n'est que l'ombre portée de votre passion pour Maître Stephen, c'est très gratifiant de sentir et de constater qu'on ne travaille pas complètement en solitaire (même si le traducteur est bien l'exemple de ce que Lincoln appelait les "aiguiseurs de haches" ;o))

Je prends donc le temps de lire attentivement vos questions, et vous dis à très bientôt,

Amitiés,

Marie de Prémonville (euh... c'est Mademoiselle, d'ailleurs, pour info Surprised)

xxxxxxxxx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
herbertwest
Gardien de la Tour
avatar

Nombre de messages : 3781
Localisation : somewhere
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Mar 10 Mai 2005 - 18:49

Merci beaucoup d'avoir pris contact sur ce forum. En effet, Lou Van Hille devait (l'a t'il fait?) vous envoyer ces multiples questions, mais pour diverses raisons personnelles, il est pas mal occupé ces derniers temps pour des soucis d'ordres personnels.
Donc il se peut qu'il ne vous ai pas envoyer le mail prévu (il est absent depuis quelques temps déja.)

Je vous remercie encore de vous etre inscrite, ainsi que votre attention aux questions de nos membres.

Et soyez la bienvenue Mademoiselle!

Par ailleurs, auriez vous l'amabilité de nous faire une brève description de vous même, de votre parcous, de votre carrière, de nous décrire comment en êtes vous arriver à faire une nouvelle traduction de cette magnifique saga qu'est celle de la Tour Sombre, si cela ne vous déranges pas, et ne vous sembles pas trop indiscret?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://club-stephenking.fr
m2prem
Junkie du forum
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 10/05/2005

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Mer 11 Mai 2005 - 0:02

Bonsoir et merci de votre message...

J'avais en effet adressé récemment plusieurs messages à Lou van Hille, restés sans réponse, et je me doutais qu'il était occupé ailleurs, connaissant sa constance et son professionnalisme.

Je serai ravie de répondre à toutes les questions qui vous intéresseront. Pour ce qui est de mon parcours... J'ai 32 ans, j'ai fait des études d'anglais et de Lettres Modernes (bac B de l'époque... ES aujourd'hui, si je ne m'abuse Surprised) puis hypokhâgne et khâgne, admissible à Normale Sup... puis bifurcation vers la fac, où j'ai fait une double licence d'anglais et de Lettres Modernes, puis deux maîtrises toujours dans ces mêmes matières... et ensuite il a bien fallu choisir Surprised) Ca a donc été l'anglais, avec un DEA de traduction et culture étrangère, sur une obscure dramaturge du 18ème siècle...). Pour ce qui est de mes débuts dans la traduction, même si j'en faisais au sein de mon cursus universitaire, j'ai tout simplement entendu parler pa un ami d'une maison d'édition qu'un traducteur avait laissée en plan avec un gros travail sur les bras... l'ami en question ne pouvait me "pistonner", mais a mis mon essai dans la pile, et il a été retenu. Puis j'ai enchaîné divers travaux, dont des polars assez intéressants, un guide très fin et amusant sur le monde de Harry Potter, et d'autres travaux plus... alimentaires. En 2000 je traduis trois nouvelles pour un recueil chez J'ai Lu... l'éditeur est content, et me confie successivement deux gros romans... Puis, en 2003, une pépite, "Noir", de KW Jeter, le digne successeur de Philip K.Dick. Un plaisir de lecture et une vraie gageure de traduction. Au moment de la publication, Benoit Cousin prend la tête du service, et fait le tour des traducteurs planchant sur des travaux en cours. Il apprécie semble-t-il mon travail sur "Noir", et nous restons en contact. Un an plus tard, il m'appelle pour me soumettre un projet de grande envergure, avec des délais assez serrés, des fonds énormes (pas pour lui ni pour moi, malheureusemenbt Surprised) , et un très gros enjeu éditorial... Je repars avec le manuscrit du nouveau Pistolero sans savoir de quoi il s'agit. Je le lis pendant le week end, je comprends, je saute de joie, et Benoit m'explique la totalité du projet: retraduction du tome 1, harmonisation éclair des tomes 2 à 4 pour une republication (avec pour contrainte de préserver le travail déjà fait, pour ne pas brusquer les lecteurs de longue date, tout en rafraîchissant et unifiant l'ensemble... le tout dans des délais infernaux...), puis traduction des tomes 5, 6 et 7 qui nous parviennent au compte-gouttes, avec modifications de dernière minute et autres joyeusetés dues à l'ampleur de l'oeuvre et à la notoriété de l'auteur. Bref, une entreprise passionnante... et assez effrayante Surprised) Mais qui, bien sûr, ne se refuse à aucun prix... Et c'est le début d'un aventure haute en couleur et palpitante, pour moi qui connaissais surtout le Stephen King de Shining, Misery, Dolores Claiborne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
runnsborg
fan #1
avatar

Nombre de messages : 152
Localisation : Rimouski
Date d'inscription : 02/08/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Mer 11 Mai 2005 - 2:58

Wow! Que ça devait être exaltant de se lancer dans pareil travail! Cool

La lecture de ton dernier message m'a skotchté sur mon écran tellement j'étais ennivré du plaisir de connaître la "petite histoire" qui mène à la responsabilité de traduire cette formidable aventure.
merci,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
herbertwest
Gardien de la Tour
avatar

Nombre de messages : 3781
Localisation : somewhere
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Mer 11 Mai 2005 - 18:49

Je penses parler au nom des membres (mais que ça ne les empêche pas de parler eux aussi), en disant :

WOUAW, quel parcours, quel CV! yesmaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://club-stephenking.fr
Psycho666
Prisonnier de Shawshank
avatar

Nombre de messages : 865
Age : 33
Localisation : Près de Rouen
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Mer 11 Mai 2005 - 23:12

C'est très sympa d'avoir répondu sur le forum. Mr. Green Enfin, une célébrité sur ce forum même si herbertwest est pas mal connu Cool (du moins sur le forum et même voir d'autres).
Une question: As tu lu d'autres livres de sk en plus, pour t'imprégner de l'oeuvre?? Connaissais tu la tour sombre avant??
Shocked (je tutois car je considère que dans ce forum, tout le monde se tutoyé avant alors je continus signe07ooops )

Amitié Mademoiselle welcome
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anthony_f
Fidèle Lecteur
avatar

Nombre de messages : 13
Localisation : Grenoble, Isère
Date d'inscription : 04/04/2005

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Dim 15 Mai 2005 - 1:04

Bonsoir,
Tout d'abord, pareil, je dirais waouuh, par rapport à ce parcours qui a mené à la traduction de la tour sombre. En effet, en tant que lecteur, je me suis imaginé avoir à faire un tel travail, c'est un peu le rêve de beaucoup de lecteurs je pense. Waouh aussi car quand on lit la VO (parce que, je dois vous l'avouer, je vous ai "détesté" en apprenant que les dates de sorties des versions francaises), et qu'on a un peu de mal sur certains passages (enfin ca m'est surtout arrivé sur le 5 qui est le premier que j'ai lu en VO), on se dit que votre travail doit être titanesque, et la raison qui nous a fait vous en vouloir s'efface petit à petit.

Profitant de votre permission de vous poser des questions, j'en ai quelques une sur les "secrets" d'une traduction. En effet, The Dark Tower ne doit pas être le livre le plus simple à traduire. Dès le début du 5, j'étais resté bloqué sur "Roont", que vous avez traduit par "Crâné", mais il y a aussi Oy The Billy Blumber, que vous avez traduit par Ote le baffouilleux, ... Alors comment se passe ce genre de choix (le 5 est horrible comme premier livre Américain à lire) ? Je suppose que vous correspondez sur ce genre de choses avec l'auteur, afin de faire des choix et de retranscrire au mieux ce qu'il veut dire ? Enfin en gros, comment se passe la traduction d'un livre tel que celui-ci, qui installe un autre univers, et dont de nombreux mots n'existent pas dans l'anglais des dictionnaires ? Pour certains mots, c'est assez "simple", du genre todash traduit en vaadash, mais pour d'autres c'est beaucoup plus recherché :-)
Et d'ailleurs, je me suis aussi posé la question à propos d'un des exemples que j'ai donné, pourquoi avoir traduit le nom d'Ote ?

En tout cas, nous vous remercions (je pense que beaucoup des lecteurs seront d'accord, si ce n'est la totalité) de nous apporter la traduction dans notre langue natale de cette oeuvre hors du commun. Et vous vous en doutez sûrement, mais beaucoup sont impatients que votre travail soit publié ! (moi y compris, comme pour les autres, je le relirai en francais une fois qu'il paraitra)

Anthony
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
larry underwood
Pistoléro du post


Nombre de messages : 419
Date d'inscription : 03/09/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Dim 15 Mai 2005 - 19:01

Sans prétendre pouvoir répondre à la place de Melle de Prémonville, je peux au moins te renseigner sur un point : Ote a été traduit ainsi... tel qu'il l'était déjà lors de son apparition dans Terres Perdues...

Comme tu le sais, "Ote" a la faculté charmante de répéter certains mots ou certaines syllabes, notamment la dernière du dernier mot qu'il entend... en l'occurence, Jake s'adresse à lui en anglais sous les termes "little boy", "Ote" lui répondant "Oy", c'est logiquement qu'il fut baptisé... Le traducteur français de Terres Perdues a tenu à conserver ce jeu sur le langage du bafouilleux : little boy devenant "mon p'tit pote", c'est ainsi que Ote gagna son nom de baptême en français...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anthony_f
Fidèle Lecteur
avatar

Nombre de messages : 13
Localisation : Grenoble, Isère
Date d'inscription : 04/04/2005

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Dim 15 Mai 2005 - 20:50

Ah oui celle là était simple en effet, merci ! Ca m'était complétement sorti de la tête, car il est vraie que dans le 6 et le 7, sa capacité de parole est quelque peu augmentée.
Merci.

Anthony
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
m2prem
Junkie du forum
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 10/05/2005

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Mar 7 Juin 2005 - 16:28

Bonjour à tous...

Je sors enfin un peu la tête du travail et me replonge dans vos questions, en vous demandant d'ores et déjà d'excuser les retards...

Je voulais revenir sur la typologie des traducteurs de J-D Brèque (pour le travail duquel j'ai moi aussi une grande estime). J'adhère complètement à sa vision (en apparence dichotomique) de deux grands modes de traduction, l'une "cibliste" centrée sur la nécessité de mettre à l'aise le lecteur et de faire entrer le texte original dans son monde plutôt que l'inverse; l'autre "sourcière", ultra-respectueuse du texte et des intentions de l'auteur, et qui "demande" plus au lecteur de s'aventurer dans la langue étrangère (ce qu'il est souvent désireux de faire, comme c'est le cas comme beaucoup de lecteurs de la Tour Sombre Surprised) ). Les deux sont en effet également honorables et se justifient. On a d'abord tendance, quand on débute, à sacraliser le texte original, et à craindre en s'en éloignant de perdre de l'impact, ou de donner une idée fausse du travail de l'auteur. On comprend vite qu'il faut aussi savoir aller vers le lecteur, tout simplement pour lui rendre intelligible et cohérent l'univers qu'on lui propose. Il y a évidemment la solution des notes de bas de pages... qui parfois cassent le rythme de lecture et font rater un effet.
Comme toujours, je pense que la clef est dans le juste milieu, et qu'il n'y a pas de recette. Selon le contexte, on ne traduit pas (pour les noms propres par exemple, sauf jeu de mots évident, on garde le nom original... au risque parfois de rater une allusion... dans le tome 7 par exemple, un personnage s'appelle "Dink", ou "Dinky", et Jake se fait la remarque que ce n'est pas le nom le plus facile à porter... car en anglais, "dink" veut dire "zizi", en langage bébé Surprised) mais il va de soi qu'appeler ce pauvre personnage "Zizi" tout le long du roman pour un seul clin d'oeil serait un peu excessif... même si pour le lecteur anglophone, "Dink" fait instantanément penser à "zizi", et que la toute première réaction est un petit sourire... il faut donc composer avec tous ces paramètres, et c'est là que la note du traducteur a parfois son utilité).

Quand on décide de traduire, il faut aussi savoir ce qu'on trahit et ce qu'on préserve (toujours la dichotomie cible/source). Concrètement, c'est le problème qui s'est posé pour moi avec le terme désignant les enfants de La Calla qui s'étaient retrouvés "amputés" d'une partie de leur cerveau par les Loups. Le terme original est "roont" (prononcer "roun'te"), ce qui en anglais évoque immédiatement "ruined" (fichu, délabré, ruiné), et aussi "loon" (imbécile, idiot)... ce qui prouve bien que King n'avait rien choisi au hasard, ni du point de vue sémantique, ni du point de vue phonétique. Il fallait traduire le terme pour rendre au moins un peu de cette évocation (une note de bas de page aurait été utile, mais un peu lourde... et son but n'est pas d'expliquer au lecteur les cas de conscience du traducteur face à la page blanche ;o) ). J'ai choisi "crâné", pour la quasi homophonie avec "cramé" (même registre de langage que "roont", lui aussi légèrement familier, employé comme ici), et aussi pour la référence suggérée au crâne, directement concerné par l'opération, ce que le lecteur anglophone soupçonne lui aussi dès le début avec "roont", qui évoque "loon", donc des dégâts mentaux infligés à ces enfants...

Puis la question se pose avec les références culturelles très spécifiques (un obscur comique américain des années 50, ou une chanson jamais sortie en France...), qu'il faut parfois laisser telles quelles car un équivalent manquerait sa cible (cf le "Jean-Pierre" de [/i]Ma Sorcière bien-aimée, qui tombe comme un cheveu sur la soupe), et parfois adapter, si par extraordinaire un équivalent acceptable peut être trouvé.

Le dernier dilemme qui fait parfois s'arracher les cheveux au taducteur, c'est celui des jeux de mots, quand un nom ou les paroles d'une comptine, etc... qu'on n'a pas traduits dans le 5 (car on n'avait pas encore le texte du 7) se retrouvent au coeur d'un jeu de mots important dans la toute fin de la saga Surprised)) Ou quand des choix de traduction avaient été faits dans les volumes déjà traduits, et qu'il a fallu récupérer et adapter, sans les supprimer, mais en leur donnant un sens qu'ils n'avaient pas au départ...

Voilà donc un petit aperçu des questions qui se posent quotidiennement, et qu'il faut multiplier par dix dans une entreprise de cette envergure...

Je me penche de nouveau sur vos questions et vous promets une nouvelle livraison très prochainement, si cela vous intéresse toujours.

Très bonne journée à tous,

M. de P.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ddelph
Membre du club des ratés
avatar

Nombre de messages : 1107
Age : 41
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/07/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Mar 7 Juin 2005 - 16:39

Merci beaucoup pour ton intervention et tes explications. Personnellement, j'attends la suite avec impatience. jumping38
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
larry underwood
Pistoléro du post


Nombre de messages : 419
Date d'inscription : 03/09/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Mar 7 Juin 2005 - 18:05

Merci beaucoup Marie pour ces explications, et je pense parler au nom de tous en te demandant la suite ! ;o)

C'est très aimable de prendre ainsi du temps pour nous répondre... (mais qu'ai-je vu traîner ? Un semblant de début de commencement de spoiler sur le tome 7 ? gargl, je m'évanouis...) fighting13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben Mears
Pistoléro du post
avatar

Nombre de messages : 471
Date d'inscription : 16/07/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Mar 7 Juin 2005 - 19:35

Merci m2prem pour ces précisions. Le dernier dilemne dont tu parles doit être drôlement angoissant pour les traducteurs. Cela démontre bien la difficulté d'une telle tâche.
Pour le terme "crané", avec le recul, je le trouve parfaitement bien adapté, bien qu'au départ, j'aurai plutôt été partisan de garder "roont". Idem pour les "ignobles" qui sont vraiment... ignobles, pourtant j'aimais bien "crapules de bas-étage" qui faisait peut-être plus mystérieux.
Encore merci de prendre sur ton temps pour dialoguer avec nous, j'attends aussi la suite impatiemment.


Dernière édition par le Mar 7 Juin 2005 - 22:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mears.monsite.wanadoo.fr/index.jhtml
larry underwood
Pistoléro du post


Nombre de messages : 419
Date d'inscription : 03/09/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Mar 7 Juin 2005 - 19:37

"malgré que j'aimais bien..."

Argh ! mon coeur... jumping38 happy05

Désolé, mais c'est trop affreux... ;o)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben Mears
Pistoléro du post
avatar

Nombre de messages : 471
Date d'inscription : 16/07/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Mar 7 Juin 2005 - 19:57

Ok, ça va Larry! Tout le monde n'a pas la chance d'être une fine plume comme toi. trembing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mears.monsite.wanadoo.fr/index.jhtml
larry underwood
Pistoléro du post


Nombre de messages : 419
Date d'inscription : 03/09/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Mar 7 Juin 2005 - 20:00

à la fin de l'envoi, je touche ! happy30

c'était pas méchant, mais "malgré que" c'est juste que... que ça existe pas ! ;o)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben Mears
Pistoléro du post
avatar

Nombre de messages : 471
Date d'inscription : 16/07/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Mar 7 Juin 2005 - 22:31

Voilà, professeur Larry, j'ai édité mon post. J'aurai une bonne note? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mears.monsite.wanadoo.fr/index.jhtml
anthony_f
Fidèle Lecteur
avatar

Nombre de messages : 13
Localisation : Grenoble, Isère
Date d'inscription : 04/04/2005

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Sam 11 Juin 2005 - 23:50

Je me joins à ce merci en remerciant en plus M. De Premonville car j'ai cherché pendant longtemps d'où pouvait bien venir roont, je l'ai compris avec le texte mais je n'avais pas vu du tout la ressemblance avec ruined entre autre.

Merci beaucoup, et de même la suite m'interesse fortement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ote
Régulateur du forum
avatar

Nombre de messages : 75
Date d'inscription : 01/08/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Jeu 28 Juil 2005 - 22:06

yesmaster sincerement je croyais que c etait un bon coup de pub pour le forum que d annoncé la venue de la traductrice attitré de cette grande saga....hé ben ça m apprendras à etre mauvaise langue tongue10 ...en tout cas c est vraiment sympa et productif que de voir ces precisions et autres fourmiller sur les postes de mademoiselle de Premonville....en tout cas merci !!!!

j attend la suite moi maintenant Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Did054
Régulateur du forum


Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 13/03/2005

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Sam 3 Sep 2005 - 0:52

Une question pour Marie, si elle passe un jour sur le forum, concernant la sortie de Concordance Tome 2.

Est-ce qu'une date de publication est déjà annoncée ou travaillez-vous encore sur la traduction de l'ouvrage?

Et 2ème question concernant le contenu de celui-ci, est-ce qu'il y aura des infos sur les différents liens entre les livres de King?

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
psivel
Junkie du forum


Nombre de messages : 8
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/09/2005

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Lun 26 Sep 2005 - 10:03

Je me souviens de mon premier contact avec le premier tome de la Tour Sombre dans l'édition de poche et dans la première version en VF. Ce bouquin est réputé être le plus difficile à lire de la saga mais j'y étais entré sans aucune difficulté et je l'avais dévoré. Je me souviens qu'une petite phrase avait titillé mon imagination, dès la première page, m'incitant à l'achat. N'ayant pas cette édition sous la main, je ne puis citer que de mémoire mais ça disait que "le pistolero fuyait dans un désert qui s'étendait de toutes parts sur plusieurs PARSECS...". Un pistolero (donc une espèce de cowboy directement issu de l'imaginaire du bon vieux western) qui fuyait dans cette immensité sidérale... voilà qui était assez excitant et méritait d'approfondir, surtout pour un lecteur assidu de sci-fi tel que moi. Cette simple petite phrase m'a fait plonger dans l'univers de DT.

L'an dernier, quand j'ai appris qu'une réédition complète revue et corrigée était disponible, je me suis précipité à la FNAC et ai racheté l'intégrale (au grand dam de mon porte monnaie) pour avoir le plaisir d'étaler cette belle unité dans ma bibliothèque en remplacement de mes anciennes éditions disparates. En relisant le tome 1 j'ai été déçu de constater que ma phrase fétiche avait été remaniée et que le désert ne s'étendait plus sur plusieurs parsecs mais était seulement "gigantesque"... Je me dis que si j'étais tombé sur cette nouvelle édition la première fois, je n'aurais peut être pas eu ce déclic et que ça aurait été bien dommage... (enfin quoique le fait que "le monde s'était vidé" recélait cependant suffisamment de mystère pour inciter à poursuivre la lecture).

Sans vouloir critiquer le travail de la traductrice, je voulais simplement mentionner ce fait comme quoi, parfois, un simple petit détail peut avoir de grandes conséquences. Pour moi Roland fuira toujours dans un désert défiant l'espace, le temps et l'imagination ce qui me semble parfaitement cohérent avec ce monde qui a changé et qui me semble mieux exprimé dans la première traduction...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben Mears
Pistoléro du post
avatar

Nombre de messages : 471
Date d'inscription : 16/07/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Lun 26 Sep 2005 - 18:13

Heu... ce n'est pas le pistolero qui fuyait, mais l'homme en noir.

A propos de cette 1ère phrase, je me permet de reprendre l'explication de Marie qui avait été rapportée par Lou lors de l'ouverture de ce post:
Citation :

Petit exemple d'un échange avec Marie de Prémonville :

A propos de la retraduction de la phrase d'ouverture du premier livre :

"(...) C'était un de mes cas de conscience les plus difficiles, ce qui paraîtrait dérisoire à quiconque ne se pose pas de questions sur le langage ou sur l'implication d'une seule phrase. Mais dans ce cycle époustouflant, j'ai la faiblesse (et peut-être un peu l'orgueil / ) de croire que chaque phrase a un impact important. J'avais adressé un mail à Stephen King et à son agent, concernant cette première phrase et mon désir de la retraduire. La réponse fut laconique mais subtile... en substance : "If I intended to mean "chased", I would have written "chased". Not "followed". And certainly not twice."

Voilà, King en personne a donné la réponse... La traduction que nous avions autrefois était belle et bien erronée et Marie de Prémonville a remis un peu les choses en ordre.


En fait, elle a seulement remplacé le mot "poursuivait" par "suivait".

Quand au désert, elle ne dit pas qu'il est seulement gigantesque, je cite:

"... celui-ci était une apothéose: gigantesque, tendu vers le ciel dans ce qui ressemblait à l'éternité, dans toutes les directions."
Cela ne défie-t-il pas l'espace, le temps et l'imagination?

Par contre, il y a un petit truc qui m'a fait un peu tiquer dans le tome 7, c'est lorsque Jake rencontre un ado, et lui demande s'il sait parler français. Cela m'a fait bizarre, car tout le monde sait que Jake est américain et parle anglais. Il n'était peut-être pas utile de "franciser" à ce point la traduction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mears.monsite.wanadoo.fr/index.jhtml
Godark
fan #1
avatar

Nombre de messages : 128
Date d'inscription : 19/07/2005

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Lun 26 Sep 2005 - 19:16

Ben Mears a écrit:


Par contre, il y a un petit truc qui m'a fait un peu tiquer dans le tome 7, c'est lorsque Jake rencontre un ado, et lui demande s'il sait parler français. Cela m'a fait bizarre, car tout le monde sait que Jake est américain et parle anglais. Il n'était peut-être pas utile de "franciser" à ce point la traduction.

meme reaction lol

ca m'a fait drole aussi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Roi Cramoisi
Fidèle Lecteur
avatar

Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 21/04/2005

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Lun 26 Sep 2005 - 20:12

Ben Mears a écrit:
Par contre, il y a un petit truc qui m'a fait un peu tiquer dans le tome 7, c'est lorsque *********
Arf, et un nouveau spoiler pour ma poire , un !!! :pale:

Le tome 7 étant sorti depuis vendredi, il n'y a théoriquement plus de raison d'indiquer la présence de spoilers DT7 dans les divers messages de cette partie sur La Tour Sombre mais, malgré tout, serait-il possible que vous laissiez l'avertissement (ne serait-ce que pour quelques jours !) afin que ceux qui, comme moi, lisent ce dernier tome à leur rythme puissent le terminer sans être spoilé dans chaque topic.

Merci. Wink

(n'y vois rien de personnel Ben, c'est juste que, Larry ayant déjà fait la remarque dans un autre topic, je préférerai que d'autres lecteurs évitent de se faire spoiler de la sorte sans avertissement au préalable).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben Mears
Pistoléro du post
avatar

Nombre de messages : 471
Date d'inscription : 16/07/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Lun 26 Sep 2005 - 21:14

Franchement, tu appelle ça un spoiler, toi? Je ne divulgue absolument rien sur l'histoire, c'est juste une phrase banale de Jake.
Moi aussi, je suis contre les spoilers sans avertissement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mears.monsite.wanadoo.fr/index.jhtml
killzed
fan #1
avatar

Nombre de messages : 247
Age : 31
Localisation : sur le plancher entre deux bières
Date d'inscription : 05/02/2005

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Lun 26 Sep 2005 - 22:00

Godark a écrit:
Ben Mears a écrit:


Par contre, il y a un petit truc qui m'a fait un peu tiquer dans le tome 7, c'est lorsque Jake rencontre un ado, et lui demande s'il sait parler français. Cela m'a fait bizarre, car tout le monde sait que Jake est américain et parle anglais. Il n'était peut-être pas utile de "franciser" à ce point la traduction.

meme reaction lol

ca m'a fait drole aussi

Tout pareil.C'est dingue qu'une traduction anodine puisse choquer a un tel point.
Ca m'a vraiment déranger pendant la lecture.

Les personnes qui crient au spoiler tous les deux posts pour des élements pas importants commencent a etre relou à un point assez énorme.
Jack demande si il parle francais, je vois pas en quoi cet élément peut déranger une fois sorti de son contexte.

Ne prenez pas ça pour un manque de respect mais il faut savoir différencier un spoiler et un non-spoiler. viveleforum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben Mears
Pistoléro du post
avatar

Nombre de messages : 471
Date d'inscription : 16/07/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Mer 28 Sep 2005 - 15:21

Bon, certains vont peut-être penser que je chipote, mais j'ai encore relevé une invraisemblance dans la traduction de ce tome 7.

Atention! Ceci n'est pas un spoiler, mais une phrase sortie de son contexte.

A un moment, Jake partage le même rêve que Ote grâce à son Shining. Au cours de ce rêve, ils rencontrent un autre bafouilleux. Marie écrit:

"Il essaya de leur parler, mais ni Jake ni Ote ne comprenaient ce qu'il disait, car il parlait en ANGLAIS."
Shocked :scratch:

Si Marie passe dans le secteur, peut-être pourra-t-elle nous expliquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mears.monsite.wanadoo.fr/index.jhtml
m2prem
Junkie du forum
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 10/05/2005

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Ven 7 Oct 2005 - 14:15

Bonjour à tous,

Je reviens vers le site et touve avec plaisir vos messages...

Pour y répondre en vrac, je commencerai par vous dire que je suis sur la fin de la traduction de la Concordance 2, que je rends chez J'ai Lu lundi prochain, pour une sortie prévue en janvier, en même temps que l'édition de poche des 7 volumes de la série. Cet opus est beaucoup plus complet que le premier, et les liens avec d'autres romans de King y sont pas mal explicités. C'est un travail de titan qui s'achève, on a rencontré de gros soucis de maquette, et l'édition américaine, sortie en urgence, comprenait malheureusement quelques erreurs d'importance. Mais on a fait le maximum pour rectifier tout ça, et j'espère que ceux que ce genre d'ouvrages intéresse seront satisfaits Surprised)

Pour ce qui est du Pistolero et des modifications apportées, je comprends bien le point de vue des lecteurs, et aussi que ma traduction puisse leur paraître inadaptée à certans endroits. On se construit des images mentales tellement subtiles à partir de ce qu'on lit que tous les mots ont leur importance. Quand King a récrit le Pistolero, il a apporté des modifications, parfois minimes mais bel et bien là, à la première version. Partant du principe qu'elles devaient toutes être signifiantes, je me suis appliquée à différencier ma traduction de la première version. J'ai traduit le nouveau volume sans ouvrir le premier Pistolero (que j'avais bien sûr lu plusieurs fois au préalable), et n'ai ensuite comparé les deux versions qu'une fois la traduction terminée. Dès qu'une modification me posait un cas de conscience, je posais directement la question à King ou à son agent (très dispo de manière générale, et méticuleux), et chaque fois que ça a été possible (les seules exceptions étant les séjours de King à l'hôpital), j'ai reçu des réponses dont j'ai tenté de tirer profit au maximum. Pour les "parsecs" (et ce mot me plaisait beaucoup à moi aussi), la phrase concernée avait été complètement épurée dans la deuxième version. J'ai considéré comme une facilité de me réapproprier un terme que je n'avais pas inventé (ce que j'ai dû beaucoup faire par la force des choses dans la série, puisqu'il n'était pas question de tout récrire, et que Magie et Cristal par exemple était très bien traduit). La phrase avait changé, j'ai voulu coller au texte d'arrivée (et aussi parce que s'attaquer à un tel monument était très intimidant, et que j'avais une certaine "timidité" quant aux audaces linguistiques que je pouvais me permettre. Timidité qui s'est nécessairement estompée avec Les Loups de La Calla, qui contenait tant d'inventions langagières qu'il a fallu se remonter les manches Surprised)

Pour ce qui est, dans le volume 7, de cette phrase qui vous a pour beaucoup arrêtés (Jake qui parle "français"), elle a fait l'objet d'un micro-débat avec le correcteur... la question se retrouve avec le robot Bill le Bègue, qui compte en anglais et en allemand... et aussi avec Ote, en effet. Mon parti pris, sachant que l'action de passe en grande partie dans des Amériques Alternatives, et que le substrat culturel est ouvertement américain, était de laisser les personnages parler "anglais". Mais ça a posé des problèmes de restitution phonétique de leur manière de parler, et puis dans une phrase ou on sous-entend qu'on ne comprend pas un personnage parce qu'il parle "français", c'était un peu tiré par les cheveux. Je comprends votre malaise, mais me réjouis aussi que les 27868 autres adaptations de cet ordre ne vous aient pas choqués Surprised)) Dans ce cas précis, j'ai cédé aux arguments qu'on m'avançait, mais je ne suis pas mécontente de voir à travers vos réactions que cette question avait effectivement de l'importance (et aussi que la traduction intéresse bel et bien les lecteurs, ce qui est un réel plaisir pour moi).

Je reviendrai plus longuement répondre à vos questions dès que j'aurai rendu ce dernier "pavé" ;oP Je vous signale pour ceux que ça intéresse que J'ai Lu a mis en ligne uen interview sur ces questions de traduction précisément. Peut-être vous paraîtra-t-elle éclairante...

http://www.jailu.com/home_skjeu.php

Merci encore infiniment pour l'intérêt que vous portez à ce travail de l'ombre. Vos remarques (même très critiques Surprised)) sont enrichissantes et m'apportent beaucoup. Désolée aussi d'avoir été peu dispo ces derniers temps, la tâche "kingesque" était assez démesurée Surprised)

A très bientôt, bonne journée à tous,

Marie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
m2prem
Junkie du forum
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 10/05/2005

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Ven 7 Oct 2005 - 14:28

Rebonjour Surprised)

Petit PS au message précédent...

Je viens de vérifier la référence "il essaya de leur parler, mais ni Ote ni Jake ne comprirent ce qu'il disait car il parlait anglais".

Dans ce cas précis, il ne s'agit pas d'une adaptation, mais d'une traduction fidèle ("he was speaking English"). L'allusion était plutôt ironique, et soulignait le fait que, pour des Américains, l'anglais "English" (c'est-à-dire britannique) est certes la même langue, mais aussi une langue très différente. C'est un grand jeu au sein du monde anglphone, notamment entre l'Amérique et l'Angleterre, de brandir la carte de la différence (et j'admets avec plaisir qu'il s'agit par beaucoup d'aspects de deux langues distinctes Surprised))

Donc, ici, le but était plutôt pour King de souligner avec une pointe de mauvaise foi pleine d'humour, que des Américains ne comprennent pas forcément un Anglais qui s'exprime avec la "stiff upper lip" (littéralement "la lèvre supéreure raide", posture typique du flegme britannique, souvent critiquée :oP )

Cette fois-ci je vous laisse en paix...

Bonne journée,

Marie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Franck
fan #1
avatar

Nombre de messages : 115
Localisation : Forbach, France
Date d'inscription : 14/09/2005

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Ven 7 Oct 2005 - 18:36

Merci d'avoir posté sur le forum. Very Happy C'est très agréable de lire vos messages.

Personnellement je n'ai pas de problèmes avec la traduction. Il faut dire que je n'ai pas lu les livres en VO, et si c'était le cas je me mettrai certainement à trouver des défauts partout! :dwarf:
En tous cas vous avez fait un travail titanesque. Traduire plusieurs milliers de pages, surtout pour une saga aussi complexe, n'a pas du être très simple. Bref, c'est étrange de se dire que c'est grâce à vous que les francophones qui n'ont pas un niveau assez élevé pour lire des livres de Stephen King en anglais ont pu aprécier la beauté de La Tour Sombre.
Donc j'aime bien vos traductions, la seule chose que j'ai trouvé bizarre c'est la vingtaines de fautes de frappes qu'il y a dans Les Loups de La Calla. Surprised Cela procure une sensation bizarre à la lecture.

Il y a une question que j'aimerai vous poser. Lorsque vous avez entrepris la traduction des trois derniers tomes et que votre travail consistait aussi à harmoniser les quatre premiers, n'aviez-vous pas envie des fois de changer la traduction des noms inventés? Par exemple, The Gunslinger, traduit par Le Pistoléro... ou bien Thunderclap traduit par Tonnefoudre... ces traductions vous convenaient-elle? Ou bien vous êtes-vous forcer de les accepter pour ne pas choquer les lecteurs français?

Grand Merci Beaucoup-Beaucoup Sai de répondre à nos questions. :viking:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben Mears
Pistoléro du post
avatar

Nombre de messages : 471
Date d'inscription : 16/07/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Ven 7 Oct 2005 - 22:48

Merci m2prem pour ces précisions.
Ainsi donc, le passage « ni Ote ni Jake ne comprennent ce qu’il dit car il parle anglais » est une traduction fidèle. Je m’étais posé la question, et après vos explications, cela ne m’étonne qu’à moitié de la part de King.

Citation :
Mon parti pris, sachant que l'action de passe en grande partie dans des Amériques Alternatives, et que le substrat culturel est ouvertement américain, était de laisser les personnages parler "anglais".

Influence du correcteur Confused: Je pense que vous auriez du garder votre parti pris, mais ce n’est que mon humble avis. En effet, j’ai remarqué à plusieurs reprises dans ce tome 7, que je n’ai d’ailleurs pas encore terminé, que vous sous-entendez que la langue de référence des personnages est le français. Soit, mais j’ai eu l’occasion de lire d’autres ouvrages (dernièrement Da Vinci Code, par ex) où, bien que la traduction soit en français, il est bien précisé que les personnages parlent anglais entre eux. Cela m’a semblé naturel, même lorsque ceux-ci disent ne pas comprendre le français. Un américain, ou assimilé, qui doit lire un panneau en français pour le comprendre me choque bien plus. Shocked

Bon, comme vous le soulignez, il y a le problème de restitution phonétique, et là, j’avoue que je ne maîtrise pas la question et que vous aviez sûrement d’excellentes raisons de procéder de cette manière. Ce n’est qu’un détail, somme toute, pas très important, et loin de moi l’idée de critiquer votre travail, qui est considérable. Je craignais de devoir attendre bien plus longtemps pour avoir la version française des 3 derniers tomes d’une saga qui me tient en haleine depuis près de quinze ans. Cela n'a pas été le cas.

Grand Merci pour cela, ainsi que d’avoir la gentillesse de bien vouloir venir débattre avec nous sur ce forum.

PS: L'interview sur le site Jailu est très enrichissant, et répond à certaines questions que je me posais, notamment au sujet du terme "ignoble".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mears.monsite.wanadoo.fr/index.jhtml
Den
Fidèle Lecteur


Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Ven 14 Oct 2005 - 14:39

Grand merci, sai, de répondre à nos questions. Je trouve votre métier passionant, et c'est une chance de pouvoir nous adresser à vous. Félicitations aussi pour votre travail phénoménal thumright . Quand j'ai lu la nouvelle version du Pistolero, j'ai fait un bond sur ma chaise en lisant la première phrase Shocked Ca m'a pas mal tracassé et je suis bien content d'avoir l'explication! Smile
J'ai une question concernant le tome 7 : le double jeu de mots "Dandelo/La Ronde/La Donde" est-il présent tel quel dans la v.o.? Sachant que Stephen King aime employer des mots français, ça ne m'étonnerait pas trop... Si ce n'est pas le cas, comment est-ce présenté en anglais, et comment avez-vous résolu ce problème?
A ce propos, un autre détail m'étonne : l'illustration au début de la quatrième partie (celle avec le panneau indicateur) est en français : ce dessin aurait été adapté à toutes les traductions? :scratch:
Merci encore de nous consacrer de votre temps, et bon courage pour la suite de Concordance (et pour vos autres projets, si vous en avez) Wink
P.S. : je suis d'accord avec vous, Jack parlant français, ça fait bizarre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
m2prem
Junkie du forum
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 10/05/2005

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Lun 24 Oct 2005 - 11:01

Bonjour à tous...

Merci pour les encouragements, ils sont toujours bienvenus Surprised

Pour le jeu de mots Dandelo/ La Ronde/ La Donde, il n'apparaissait pas en français dans le texte (de même que le panneau,qui a été adapté, avec la retouche pour ajouter deux pattes au D et le transformer en R ;o)
Il fallait garder Dandelo, aussi la difficulté a consisté à trouver une anagramme qui puisse ressembler à un nom de route (d'où La Ronde, comme dans "chemin de ronde", qui était vraiment le moins invraisemblable Surprised)
En anglais, La Ronde s'appelait "Odd Lane" (la rue bizarre), et sur le panneau avait été ajouté un 's (Odd's Lane), pour mettre la puce à l'oreille de Roland et de Susannah (en français, les deux jambes ajoutées au D). Si le résultat vous convient, je vous avoue que je n'en suis pas mécontente, car je me suis vraiment arraché les cheveux sur ce jeu de mots-là Surprised)

Pour répondre à votre dernière question, je travaille actuellement sur un court roman de... Stephen King (dur de passer à autre chose sans préavis, je vous avoue Surprised) Mais il s'agit cette fois d'un roman noir dans la tradition des années 50, et qui paraîtra dans une anthologie réunissant quelques grandes plumes, avec comme cahier des charges de faire un pastiche des classiques de cette époque. Le ton est donc très différent de celui de La Tour Sombre, mais le talent de King est toujours là, dans sa grande diversité.

Grand merci beaucoup-beaucoup pour l'intérêt que vous portez à mon travail, et très bonne semaine.

Marie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thomas desmond
Prisonnier de Shawshank
avatar

Nombre de messages : 529
Localisation : Tours
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Lun 24 Oct 2005 - 11:35

Bravo et merci pour votre travail, de grande qualité, en espérant vous retrouver sur la route de prochains ouvrages...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tdesmond.free.fr/index.html
herbertwest
Gardien de la Tour
avatar

Nombre de messages : 3781
Localisation : somewhere
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   Lun 24 Oct 2005 - 13:40

m2prem a écrit:


Pour répondre à votre dernière question, je travaille actuellement sur un court roman de... Stephen King (dur de passer à autre chose sans préavis, je vous avoue Surprised) Mais il s'agit cette fois d'un roman noir dans la tradition des années 50, et qui paraîtra dans une anthologie réunissant quelques grandes plumes, avec comme cahier des charges de faire un pastiche des classiques de cette époque.

Grand merci beaucoup-beaucoup pour l'intérêt que vous portez à mon travail, et très bonne semaine.

Marie

oO!
ça signifie que vous travaillez sur... COLORADO
KID

Smile
je vais me lancer dans sa lecture justement Smile


question : est il possible de savoir pour quel éditeur vous travaillez? car la tour sombre est une exclusivité "j'ai lu", alors que ceux ci n'ont plus les droits pour les livres stephen king (de poche)

albin michel? (cependant, vous n'etes p-e pas attribué a divulguer cette information)


est-ce vous qui choisissez les livres a traduire ou est-ce l'éditeur qui vous fait part des derniers droits acquis et qui vous recommande...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://club-stephenking.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...   

Revenir en haut Aller en bas
 
MARIE DE PREMONVILLE... Les questions...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Havre Marie-Galante GOURNAY GUESNON 17è
» quelque photos d'un paras qui est a bord du louise marie
» logiciel impot expert...petites questions
» anniversaire Marie Christine
» Questions sur la vie apres la mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMS du CLUB STEPHEN KING (CSK) :: STEPHEN KING :: La Tour Sombre-
Sauter vers: