FORUMS du CLUB STEPHEN KING (CSK)

Livre :"LES ADAPTATIONS de STEPHEN KING", (1.99€ en PDF / aussi disponible en version papier).





Ne ratez plus une actualité de STEPHEN KING, avec le CLUB STEPHEN KING :
- Facebook
- Twitter : @ClubStephenKing
- Newsletter (encart à droite, sur le site)
- Flux RSS...

FORUMS du CLUB STEPHEN KING (CSK)

http://club-stephenking.fr/
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Michael CONNELLY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dams
Régulateur du forum
avatar

Nombre de messages : 80
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/02/2005

MessageSujet: Michael CONNELLY   Mar 20 Déc 2005 - 15:14



Le poète
(The Poet)
Michael Connelly
roman (poche). Paru en 06/1998

L'histoire : En tant que journaliste, Jack McEvoy a l'habitude d'enquêter sur des affaires troubles, mais cette fois c'est son frère jumeau, le policier Sean McEvoy, qui s'est suicidé en se tirant une balle dans la bouche parce qu'il n'aurait pas supporté son échec dans une affaire de crime sadique dont a été victime une étudiante. Pourtant, plusieurs détails ne collent pas comme, ces vers d'Edgar Poe que l'on retrouve inscrits sur le pare-brise de sa voiture et plusieurs suicides inexpliqués de policiers. Jack reprend l'enquête à son propre compte et se lance sur les traces du Poète, un effrayant meurtrier lié à toute une organisation pédophile. Un suspense haletant, le portrait le plus impressionnant qui soit d'un tueur en série, et incontestablement le chef-d'œuvre de Michael Connelly.



Perso, j'ai commencé à lire ce roman de Michael CONNELLY et c'est un vrai régal. Je ne sais pas si d'autres personnes sur ce forum connaissent cet auteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben Mears
Pistoléro du post
avatar

Nombre de messages : 471
Date d'inscription : 16/07/2004

MessageSujet: Re: Michael CONNELLY   Mer 21 Déc 2005 - 1:33

Je l'ai lu il ya de ça quelques années. J'avais bien aimé. J'ai lu aussi un ou deux autres livres de Connely dont je ne me souviens plus des titres. C'est un bon auteur d'histoires policières à suspens, parsemées d'un zeste d'horreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mears.monsite.wanadoo.fr/index.jhtml
Jack.Nic
Invité



MessageSujet: Re: Michael CONNELLY   Dim 25 Déc 2005 - 18:55

Un des meilleurs thrillers jamais lu !!! je le recommande mille fois !!
a acheter aussi: Los Angeles River du meme auteur bien sur, qui est la suite du poete !!!
Stephen King lit du Connelly et on comprend pourquoi tellement c'est exxccellent !!

Bref lisez le Poete sans hésitation yesmaster
Revenir en haut Aller en bas
Dams
Régulateur du forum
avatar

Nombre de messages : 80
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/02/2005

MessageSujet: Re: Michael CONNELLY   Ven 18 Aoû 2006 - 15:02

J'ai fini par tout lire de Connelly tellement j'aime ce qu'il fait et j'ai monté ce petit site :
http://michaelconnelly.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack.Nic
Invité



MessageSujet: Re: Michael CONNELLY   Ven 18 Aoû 2006 - 15:07

excellent !
moi j'ai acheté les egouts de los angeles et je vais remonter et lire tous ses romans !!

le poete est un CHEF DOEUVRE les gars !! jettez vous dessus

Si vouz avez manqué le début (4ème de couv.) :

Le journaliste Jack McEvoy a souvent interviewé de jeunes veuves, écrit des articles sur des assassinats, des suicides, s'immiscant sans vergogne dans la douleur des proches. Il sait que ce genre de d'évènement n'arrive pas qu'aux autres et sa vie bascule dans l'horreur le jour où Sean, son frère jumeau, est retrouvé mort au volant de sa voiture de police. Sean s'est tiré une balle dans la bouche. Le suicide ne ferait aucun doute : il n'aurait pas supporté d'avoir échoué dans une enquête sur un crime sadique, celui de Theresa Lofton, jeune étudiante retrouvée coupée en deux dans Washington Park. Mais Jack refuse de croire à cette thèse. Pour lui, en effet, deux indices demeurent inexpliqués : d'une part, sur le pare-brise de la voiture quelqu'un a écrit "Hors de l'espace, hors du temps" et il semble peu probable que ce soit Sean lui-même qui ait rédigé cette phrase, d'autre part, le jour de sa mort, Sean devait voir un indic, un certain Rusher, qu'on n'a jamais retrouvé. Jack rouvre le dossier.

Il s'aperçoit alors que d'autres flics se sont suicidés après avoir, eux aussi, échoué dans des enquêtes sur des meurtres tout aussi effroyables que celui de Theresa Lofton. Sur les lieux de ces différents "suicides" on a retrouvé le même genre de phrases énigmatiques. Une première conclusion s'impose : il y a certainement eu meurtre et l'on a sans doute affaire à un tueur de flics particulièrement redoutable. Celui-ci signe chacun de ses meutres d'une citation que Jack finit par identifier : ce sont des vers tirés de différents poèmes d'Edgar Allan Poe. Jack remonte alors la piste de ce "Poète" meutrier, et c'est toute une organisation pédophile (utilisant les réseaux internet, échangeant informations et photographies, s'appuyant sur des avocats corrompus, etc...) qu'il va découvrir...

Les dix premières lignes :

La mort, c'est mon truc. C'est grâce à elle que je gagne ma vie. Que je bâtis ma réputation professionnelle. Je la traite avec la passion et la précision d'un entrepreneur de pompes funèbres, grave et compatissant quand je suis en présence des personnes en deuil, artisan habile quand je suis seul avec elle. J'ai toujours pensé que, pour s'occuper de la mort, le secret était de la tenir à distance. C'est la règle. Ne jamais la laisser vous souffler dans la figure.

Hélas, cette règle, la même, ne m'a pas protégé. Quand les deux inspecteurs sont venus me chercher et m'ont parlé de Sean, une sorte de paralysie glacée m'a aussitôt envahi (...).

Un avis personnel :

Prix Anthony Award en 1997.

Prix Mytère de la critique (roman étranger) en 1998.

Après trois romans dont le héros était l'inspecteur Harry Bosch, personnage récurrent dans l'œuvre de Michael Connelly, celui-ci délaisse cette fois son poulain pour nous entraîner, et de quelle manière, dans une enquête plus journalistique que policière.

Jack McEvoy est reporter, en poste à Denver (Colorado) pour le Rocky Mountains News. Son frère jumeau Sean est, lui, policier, et le récit démarre sur l'annonce faite à Jack de la mort par suicide de son frère : il n'aurait pas supporté de n'avoir pas réussi à résoudre le meurtre sadique de celle que les journaux surnommèrent "Le Dahlia Blanc".

Mais un jumeau connaît sa moitié, et le journaliste doute que son frère se soit suicidé. Rapidement, menant sa propre enquête en parallèle des autorités, il découvre que d'autres "suicides" de flics sont restés eux aussi inexpliqués et sont étrangement accompagnés de citations de Edgar Allan Poe.

Connelly nous aspire alors dans la poursuite d'un (de plusieurs ?) tueurs en série de la pire espèce, sadiques et pédophiles. Les rebondissements sont toujours au rendez-vous ; c'est une marque de fabrique, et une mécanique bien huilée chez cet auteur. Mais c'est aussi le portrait d'un homme en souffrance, qui plus est journaliste (n'oublions pas que Michael Connelly, avant de devenir écrivain à temps plein, a été chroniqueur judiciaire pendant près de dix ans).

Les fausses pistes sont nombreuses mais jamais on ne s'égare, le rhythme soutenu et la lecture finit presque par devenir aussi angoissante que l'intrigue. Je ne pense pas que quiconque lisant ce roman, ait pu découvrir avant la fin l'identité du coupable. Un des meilleurs romans de Connelly, sinon le meilleur.


Vous avez aimé... Vous aimerez peut-être... :

Hormis beaucoup d'autres romans de Michael Connelly, vous aurez sûrement "plaisir" à découvrir la rencontre de Harry Bosch et du Poète dans Los Angeles River, le retour du poète...

Une réaction, un commentaire ?..

rendez-vous sur le forum


Ce qu'on en dit sur le forum de Pol'Art Noir :

Par André Toutou, le 24 mars 2005.

C'est marrant : pour beaucoup, c'est le livre de référence de Michael Connelly. Or, même si le bouqin est prenant (avec une fin un peu trop classique), je trouve qu'il lui manque une chose essentielle : ... Hieronymus Bosch !
Car pour moi, pas à dire, le personnage de Harry Bosch, ce râleur, ce bon sang de bois de tête de lard, c'est la grande réussite de Michael Connelly... Aussi, plutôt que Le Poête, je conseillerai mes 2 préférés de la série : L'Envol des Anges ou L'Oiseau des Tenêbres .
Mais c'est sur, le Poête est un bon bouquin.

En revanche, la rencontre entre Le Poête et Hieronymus Bosch dans Los Angeles River s'est avérée plutôt décevante : mal écrit et scénar sans grande d'originalité.

http://www.polarnoir.fr/Connelly/Connelly_poete.htm

voila n'hésitez pas a lire cette merveille
Revenir en haut Aller en bas
Jack.Nic
Invité



MessageSujet: Re: Michael CONNELLY   Mar 5 Sep 2006 - 19:45

voila, je viens de finir les egouts de Los Angeles, tout simplement superbe et fort prenant
je le recommande a tous, impossible d'etre décu

un petit appercu pour vous motiver

Harry Bosch, policier à Los Angeles, enquête sur la mort par overdose d'un toxicomane. Suite à un appel anonyme, le corps a été retrouvé à l'intérieur d'une canalisation. Bosch reconnaît vite la victime, Billy Meadows. Jadis, il a combattu avec lui au Vietnam. Tous deux étaient des "rats de tunnel", chargés de "nettoyer" les galeries souterraines tenues par le Vietminh. Alors que la police s'apprêtait à classer l'affaire, l'inspecteur, convaincu qu'il s'agit d'un meurtre, va s'acharner à découvrir qui a tué son ancien compagnon. Bosch découvre que Meadows a participé au cambriolage d'une banque l'année précédente. Pour remonter la piste, il accepte de travailler avec un agent spécial du FBI, Eleanor D. Wish, dont le frère n'est jamais revenu du Vietnam.

Ce premier roman qui entame l'excellente saga de Harry Bosch, est déjà typique de l'univers de Connelly. Un policier obstiné et rétif à la hiérarchie, une intrigue bien agencée où chaque détail a son importance, et cette fois en toile de fond, les séquelles de la Guerre du Vietnam et de ses sordides trafics. --Claude Mesplède

Description
Né d'un père inconnu et d'une mère qui se prostituait, l'inspecteur Harry (Hieronymus), Bosch - comme le peintre - voudrait bien oublier la guerre du Vietnam où il nettoyait des galeries souterraines creusées par le Vietcong. Malheureusement pour lui, l'un de ses anciens collègues, Billy Meadows, a été assassiné dans une canalisation d'écoulement d'eaux de pluie d'Hollywood. Le meurtre étant lié à une affaire de braquage, il faudra bien que, secondé et manipulé par la belle Eleanor Wish, agent très spécial du FBI, il affronte à nouveau sa peur. Couronné par l'Edgar Award aux USA, ce livre a reçu le prix Calibre 38 en France.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Michael CONNELLY   

Revenir en haut Aller en bas
 
Michael CONNELLY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Michael Connelly – Jusqu’à l’impensable (2017)
» Michael Mann ou le Cinéma de la Solitude
» La chanson qui a fait tuer Michael Jackson
» Boschiero, Michael Gienger, etc... quelle littérature croire
» Michael Jackson vivant ! le reportage qui enflamme le Web

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMS du CLUB STEPHEN KING (CSK) :: AUTRES MONDES :: Autres auteurs, autres univers...-
Sauter vers: