FORUMS du CLUB STEPHEN KING (CSK)

Livre :"LES ADAPTATIONS de STEPHEN KING", (1.99€ en PDF / aussi disponible en version papier).





Ne ratez plus une actualité de STEPHEN KING, avec le CLUB STEPHEN KING :
- Facebook
- Twitter : @ClubStephenKing
- Newsletter (encart à droite, sur le site)
- Flux RSS...

FORUMS du CLUB STEPHEN KING (CSK)

http://club-stephenking.fr/
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 PREMIER THEME D'HISTOIRES :

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
LouVanHille
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 895
Age : 48
Localisation : LILLE 59
Date d'inscription : 13/07/2004

MessageSujet: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Mar 27 Juil 2004 - 22:59

La peur de la chose qui se cache dans l'ombre... Est-ce dans le placard ? Sous le lit ? Ailleurs ? Est-ce un animal ? Un vampire ? Un fantôme ?

C'est traditionnel et peut être banal comme sujet, mais pourquoi ne pas commencer simplement par un thème vieux comme le monde...

Libre à vos imaginations de faire naître l'originalité, la différence... Libre à votre inspiration de nous effrayer...

Faites moi peur...

Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil
Confused Confused Confused Confused Confused Confused Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://club.stephenking.free.fr/
yann
fan #1
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 38
Localisation : Provins
Date d'inscription : 18/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Mer 28 Juil 2004 - 8:42

et aprés on fait un livre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LouVanHille
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 895
Age : 48
Localisation : LILLE 59
Date d'inscription : 13/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Mer 28 Juil 2004 - 11:17

On commence par un premier coup d'essai avec une petite nouvelle...
On verra ce que cela va donner, qui ça va toucher, comment ça va se mettre en place.

Ensuite, on verra ce que l'on pourra faire par la suite, si le premier coup d'essai à été concluant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://club.stephenking.free.fr/
Snap
fan #1
avatar

Nombre de messages : 225
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 14/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Mer 28 Juil 2004 - 12:47

oulah je sais pas si je vais osé me lancer , je ne suis pas trop un ecrivain en herbe lol Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lux
Régulateur du forum
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Mer 28 Juil 2004 - 13:08

OK je m'y mets ce soir je post demain... on verra ce que ça donne!
malgré mon style désastreux...lol

biz, lux :-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thomas desmond
Prisonnier de Shawshank
avatar

Nombre de messages : 529
Localisation : Tours
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: DANS LE NOIR   Mer 28 Juil 2004 - 13:15

Hop Lou j'ai répondu à ton appel, et voici une courte nouvelle qui correspond à ton sujet, en espérant qu'elle vous plaise à tous !!


DANS LE NOIR


Sa mère l'embrassa sur le front et s'éloigna de son lit en souriant dans la semi-pénombre. Elle s'arrêta sur le pas de la porte et se retourna une dernière fois.
– Bonne nuit mon chéri.
– Bonne nuit m'man.
– Je te ferme la porte ? dit-elle en commençant à tirer vers elle le battant.
– Non, laisse la à moitié ouverte s'il te plaît, supplia-il.
– Bon, alors juste un petit peu. Elle laissa un mince entrebâillement et partit. Nicolas entendit ses pas dans l'escalier. Elle s'éloignait. Il était de nouveau seul à l'étage, perdu au milieu de sombres recoins, avec comme seul rempart un lit et sa couette Pluto.
Il la tira jusqu'à son nez et observa sa chambre. Ses peluches et poupées alignées sur le rebord de son armoire le fixaient de leurs grands yeux vides. Il détourna le regard et porta l'attention sur ses posters de basket accrochés aux murs. Des joueurs américains en pleine action le narguaient de leurs grandes pupilles sombres. Un des athlètes semblait même lui sourire bizarrement. Nicolas se concentra sur la photo et sentit la peur montait en lui. Ce joueur des Indiana Pacers le regardait vraiment, dans les yeux. Il se força à regarder ailleurs et ses yeux se posèrent sur son bureau.
Quelqu'un était couché dessus. Il plissa les yeux par deux fois et constata l'impossible horreur. Une sombre silhouette allongée sur le côté en position fœtale lui tournait le dos.
La peur grandit en lui.
Il s'enfonça un peu plus profondément sous sa couette et la tira un peu plus sur son visage. La peur glacée s'insinua dans tous ses membres engourdis.
La chose allongée sur son bureau ne bougeait pas. Peut-être quelqu'un de mort, pensa son esprit qui le forçait de toute son énergie à imaginer les plus macabres hypothèses.
Il eut le courage de sortir un avant-bras tremblant hors de la couette et d'attraper le cordon de sa lampe de nuit. Il alluma la lumière en se retenant de crier et de s'enfouir sous la couette protectrice.
Des vêtements. Un paquet de linge sale que sa mère avait dû poser là pour faire une lessive le lendemain matin. Sa peur s'estompa et il embrassa sa chambre du regard, pour vérifier que rien d'autre n'aurait pu se révéler suspect une fois la lumière éteinte.
Une vieille poupée sur le rebord de l'armoire accrocha son regard. Elle avait bougé, il en était sûr. La peur le reprit et il sursauta quand l'ampoule de sa lampe de chevet grésilla et s'éteignit. De nouveau il était plongé dans le noir, avec une poupée vivante près de lui. Il essaya de rallumer sa lampe mais l'ampoule était vraiment morte. Il perçut du coin de l'œil un nouveau mouvement. Il glissa instantanément sa main sous la couette et regarda vers la poupée. Elle avait bougé de place, il en était sûr. Un instant il crut même qu'elle avait disparu. À cette pensée, il sentit son dos se contracter sous la terreur qui l'assaillait. Il s'emmitoufla plus que jamais dans la couette et tendit l'oreille.
Soudain la lumière dans le couloir s'éteignit, plongeant la chambre dans une obscurité presque totale. Il gémit mais n'osa pas se lever pour aller rallumer et encore appeler sa mère. Il ne voulait pas qu'elle le prenne encore pour un gros bébé de huit ans. Des dizaines de fois déjà il l'avait appelée en pleine nuit pour qu'elle vienne le rassurer.
Un bruit très léger lui parvint de l'armoire. Il chercha la maudite poupée du regard mais ses yeux ne distinguèrent que des formes floues.
Un glissement
La porte de l'armoire coulissait lentement sur son rail. Tétanisé, il tendit de toutes ses forces son ouïe et eut la terrible confirmation : quelqu'un ou quelque chose était tapi dans son placard attendant qu'il s'endorme pour le dévorer et le tuer. Nicolas pensa tout de suite au mystérieux marchand de sable dont sa mère lui avait parlé. Un homme sans nom qui venait voir les enfants la nuit. Cela l'avait toujours terrorisé. Peut-être venait-il le chercher ce soir ?
Il crut entendre un rire. Un rire de poupée, enfantin mais sinistre, qui résonna dans le noir et trancha l'épaisse obscurité. Nicolas gémit et s'enfouit totalement sous la couette. Il se mit à pleurer doucement et redouta la chose qui allait sûrement soulever un pan de la couverture ou le toucher à travers l'épais rembourrage. Dans son abri noir et chaud, les sons extérieurs semblaient étouffés. Il crut entendre la porte de son armoire se refermer après une longue glissade. Il entendit des bruits de pas, accompagnés de rires démoniaques, qui résonnaient de plus en plus fort. Il enfouit sa tête dans ses mains et essaya de penser à autre chose.
Quelque chose le toucha dans le dos et lui attrapa le bras. Il hurla et fut secoué de tremblements, alors que la main le tirait toujours plus fort. Il se sentit glisser hors du lit et la couette fut soudain arrachée à ses petites mains. Une vague de fraîcheur parcourut sa peau alors qu'il hurlait toujours. Il ouvrit les yeux et contempla avec horreur la chose qui l'avait tiré de sa cachette.
Ses yeux roulèrent dans leurs orbites et il tomba à la renverse sur la moquette épaisse.


Dans un demi-sommeil empli de cauchemars flous et affreux, il sentit de petites mains maladroites le tirailler dans tous les sens, l'agripper, le griffer. Il voulait pleurer et hurler pour alerter sa mère mais plus aucun son ne sortait de sa bouche. Elle était comme cousue. Il replongea dans les marais d'une inconscience boueuse et nauséabonde et sentit qu'il quittait son corps, qu'il perdait tous ses sens et le contact avec la réalité. Plus de toucher, plus d'apesanteur. Ses hurlements s'étouffaient dans son cerveau avant même que celui-ci n'émette l'ordre à la bouche de les proférer. Tout en lui semblait bouché et empli de matière poussiéreuse et cotonneuse. Encore les ténèbres. Sa conscience s'éteignit.


Ses yeux s'ouvrirent sur sa chambre plongée dans la clarté du petit-matin filtré à travers les petites rainures des volets fermés.
Sa vue était changée, figée et immobile. Il se rendit compte avec horreur qu'il était proche du plafond de sa chambre. Jamais il ne l'avait vu de si près. Pris d'une irrépressible panique qui ne voulait pas sortir, il se vit dans son lit, allongé sous la couette. Se voir lui fit presque perdre la raison. Il essaya de bouger mais aucun de ses membres ne répondit à son ordre. De toutes ses forces il fit pivoter son champ de vision.
La poupée le regardait avec un grand sourire rose cousue sur sa face de chiffon. Il essaya encore de bouger mais son nouveau corps n'était pas relié à son esprit. Il tenta de hurler de toutes ses forces mais rien ne sortit de sa bouche. Il essaya de bouger ses lèvres. Rien. Plus rien.
Sa raison sur le fil du rasoir commença à se pencher au-dessus d'un grand vide, un trou d'où il ne remonterait pas. Jamais. Il chuta.


La mère de Nicolas pénétra dans sa chambre.
– On se lève là-dedans ! Tout de suite, elle remarqua sur le sol au pied de l'armoire une petite peluche qui était tombée. Elle la ramassa et se hissa sur la pointe des pieds pour la remettre en haut de l'armoire à côté des vieilles poupées de son fils.
Elle ne remarqua pas la lueur de folie dans les yeux de l'ourson.


FIN


© Thomas Desmond 2004
Retrouvez d'autres nouvelles et des images sur
http://www.thomasdesmond.fr.st
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tdesmond.free.fr/index.html
LouVanHille
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 895
Age : 48
Localisation : LILLE 59
Date d'inscription : 13/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Mer 28 Juil 2004 - 15:25

toutes mes félicitations Thomas !
j'ai vraiment adoré !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://club.stephenking.free.fr/
Muadusul
fan #1
avatar

Nombre de messages : 100
Localisation : Ben j'habite comme presque tout un chacun : DANS UN COIN DE MA TETE
Date d'inscription : 20/07/2004

MessageSujet: J'ai aussi une nouvelle !!   Mer 28 Juil 2004 - 16:23

Thomas ne vas pas se lancer dans l'aventure seul.
Je me joins à lui !!
Dite moi ce que vous en pensez, fidèle lecteur du forum !!


SOUS LE MONSTRE, UN HOMME

Par Muadusul

Chaque nuit, tapie dans le noir, j’entends des pas et des soupirs.
Des pas nets, lourds et rapides. Des pas d’homme, pour sûr.
Des soupirs roques, presque gras qui se rapprochent de moi.
Tard dans la nuit, je me réveille, toute humide, les cheveux en bataille et le corps en feu.
Après les pas et les soupirs, je brûle. Comme prise d’une violente fièvre qui me tétanise et m’oblige à rester couchée.

Chaque matin, à la table du petit déjeuner, je raconte ce cauchemar. Car à ce moment-là, je ne savais pas. A ce moment-là, je ne savais rien. Rien de la terreur et de la monstruosité qui se cache dans la nuit et l’obscurité.

Maman pense à un croque-mitaine, venu pour me dévorer car mes devoirs ne sont jamais fait.
Papa reste silencieux, termine son bol de chicoré, engouffre une tartine de miel dans sa bouche et file au travail.

J’y repense toute la journée.
Même à l’école.
La créature dans ma chambre me terrifie.
Et l’idée de rentrer à la maison me leste l’estomac de milles et unes billes de plomb.

Le soir venu, je m’attends au pire.
Qui est cette chose qui rôde ainsi dans la pièce ?
A-t-elle un visage ?
Vais-je encore devoir rester sous les couvertures ?
La pluie tombe sur les carreaux de ma chambre. Le bruit masque les pas et les soupirs. Sans que j’aie pu m’y préparer, la chose m’emporte et me malmène comme une vulgaire poupée de chiffon. Je danse, je valse, je tournoie. Ma tête est lourde. Mon dos a mal. Mes jambes sont fatiguées. Et mes fesses saignent.

Le lendemain, je montre à maman les traces de morsure.
Des marques de dents sur mes deux fesses. Elles ne saignent plus mais de grosses boursouflures bleutées sont visibles.

Je file quand même à l’école avec – sous ma culotte rose (celle que papa trouve si jolie) – deux épais morceaux de cotons imbibés de mercurochrome.
En classe, ma tête tourne. J’ai de brusques bouffées de chaleur. La maîtresse crie et je tombe à la renverse. Je reviens à moi, allongée sur une table. Les copines racontent que je me suis levée et que j’ai frappé le sol de toutes mes forces. Mais je ne souviens de rien. Hormis une grosse douleur à l’entrejambe.

En rentrant à la maison, je suis seule. Enfin c’est ce que je pense.
Papa a finit plus tôt aujourd’hui. Il décide de prendre un bain. Ses yeux trahissent une douce folie. Il me demande de l’accompagner : comme lorsque tu étais enfant, me chuchote-t-il à l’oreille. Je secoue la tête et baisse honteusement les yeux. Il hausse les épaules et s’enferme dans la salle de bains.

Craignant que le monstre ne revienne cette nuit – et songeant à ce que maman m’avait dit – je m’assieds à mon bureau pour y faire mes devoirs.
La salle de bain se trouve juste à côté de ma chambre et donc j’entends tout ce que papa fait. Entre deux lignes de calculs, j’entends de drôles de bruits. J’aurais juré que le monstre était de l’autre côté du mur. Car à travers la cloison un soupir rauque me parvient.

La porte de la salle de bain claque. Je prends peur et me réfugie sous le bureau. Mes nattes oscillent devant mes yeux. Je tremble de partout. Je grince des dents et serre les poings aussi fort que possible. Je fais cela parce que si je me laisse aller, je pleure comme une petite fille (que je suis).

Des pas lourds et lancinants résonnent dans le couloir et s’intensifient jusque devant la porte de ma chambre. Quelqu’un retire sa ceinture et la fait claquer dans les airs. Un bouton saute, une braguette s’ouvre et un pantalon est descendu. La poignée clenche et je vois finalement le visage du monstre. Il n’a pas l’air si effrayant que ça finalement. Ce n’est pas l’horrible croque-mitaine auquel je m’attendais.

Il m’attrape une dernière fois. Me pousse sur le lit et, une fois encore, la fièvre m’enivre et mon corps se met à brûler. Il brûle comme jamais. Je ne dis pas un mot, souhaitant que tout cela finisse et que je puisse me réveiller et constater que nous sommes le matin.

Rien n’arrive. Lorsqu’il se retire, je suis déjà morte.
Le monstre se dirige vers la cuisine, attrape au passage la ceinture, la noue autour d’une poutre puis la passe autour de son cou. Ses pieds touchent fébrilement la chaise placée sous lui. Elle vacille puis chute sur le sol carrelé. La créature soupire une toute dernière fois et sa langue pend lamentablement sur son menton poilu.

Je n’espère qu’une chose, que maman me rejoigne après avoir découvert l’horrible vérité.

FIN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thomas desmond
Prisonnier de Shawshank
avatar

Nombre de messages : 529
Localisation : Tours
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Mer 28 Juil 2004 - 17:01

Pas mal, même si je trouve qu'elle aurait gagné à être plus développée, que l'on sente plus...

S
P
O
I
L
E
R
S

que la fille substituait un monstre pour ne pas s'avouer que c'était son père qui la maltraitait...

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tdesmond.free.fr/index.html
Muadusul
fan #1
avatar

Nombre de messages : 100
Localisation : Ben j'habite comme presque tout un chacun : DANS UN COIN DE MA TETE
Date d'inscription : 20/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Mer 28 Juil 2004 - 17:16

Merci Thomas! Mais faut dire que je suis au taff et que j'ai pas eut le tps de pofiner le tout... erreur de débutant dira-t-on mdr !!! Mais bon jespere que l'histoire t'a bien plut... Twisted Evil
En tout cas la tienne est excellente ! J'adore ton sens du rythme ! Et le suspense est halletant jusqu'au bout ! BRAVO !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thomas desmond
Prisonnier de Shawshank
avatar

Nombre de messages : 529
Localisation : Tours
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Mer 28 Juil 2004 - 17:52

Pour "Quart d'heure" j'ai lu 5 ou 6 pages c'est bien barré, ptêt un peu trop pour moi des fois, ça part un peu SF fantasy j'avais du mal à suivre tous les noms etc, sinon c'est plutôt bien, j'ai une préférence pour les passages "vivant"... je lirai tout ce soir ou demain matin... T'es quand même assez sombre en général... :batman:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tdesmond.free.fr/index.html
Littleangel_be
Pistoléro du post
avatar

Nombre de messages : 443
Age : 38
Localisation : Belgique,Hainaut
Date d'inscription : 14/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Mer 28 Juil 2004 - 17:55

Twisted Evil Vous me filez la chair de poule vous 2 Twisted Evil
thumright J'espere que les suivantes seront aussi bien :thumleft:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thomas desmond
Prisonnier de Shawshank
avatar

Nombre de messages : 529
Localisation : Tours
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Mer 28 Juil 2004 - 18:06

oui parceque si on est que deux, c'est po marrant, tout le monde doit participer !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tdesmond.free.fr/index.html
Muadusul
fan #1
avatar

Nombre de messages : 100
Localisation : Ben j'habite comme presque tout un chacun : DANS UN COIN DE MA TETE
Date d'inscription : 20/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Mer 28 Juil 2004 - 18:10

thomas desmond a écrit:
T'es quand même assez sombre en général... :batman:
Faut dire qu'écrire sur la beauté, les papillons et tout ça, ça m'a vite passé! J'ai trouvé que je n'étais pas assez "gentil" pr ça ! J'ai pas une âme de gothique non plus ; sans manquer de respect à nos amis gothiques qui sont assez sympa dans l'ensemble ! Mais je me sens mieux dans un style underground, le truc assez lourd, le genre d'histoire où tu te sens assez mal !Mais il m'arrive parfois d'écrire des trucs gentillets mais c'est assez rare!
Pour "quart d'heure" il était accompagné avant d'un lexique mais je te l'ai pas envoyé ! Mais g comencer un roman, le 1er chapitre était en faite une nouvelle ! En fait g du boulot partout et je pris chake jour le seigneur de ralonger les journées de kelkes heures pr pvoir tt faire !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muadusul
fan #1
avatar

Nombre de messages : 100
Localisation : Ben j'habite comme presque tout un chacun : DANS UN COIN DE MA TETE
Date d'inscription : 20/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Mer 28 Juil 2004 - 18:12

Sinon ma petite nouvelle, est-ce que c'est bon et original ou est-ce que c'est bof bof ?????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thomas desmond
Prisonnier de Shawshank
avatar

Nombre de messages : 529
Localisation : Tours
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Mer 28 Juil 2004 - 18:17

je la trouve bien mais ça me gêne cette impression que j'ai qu'elle est très résumée...très courte par rapport au sujet... sinon l'idée et bien ,même si je n'aime pas trop le côté très malsain de l'inceste, qui est une horreur réelle et quotidienne sur notre terre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tdesmond.free.fr/index.html
Muadusul
fan #1
avatar

Nombre de messages : 100
Localisation : Ben j'habite comme presque tout un chacun : DANS UN COIN DE MA TETE
Date d'inscription : 20/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Mer 28 Juil 2004 - 18:23

Oui pour moi aussi! Elle a l'air taillé en pièce ! Je vais la corriger et revoir la trame ! L'histoire m'est venue comme ça d'un coup ! Comme toutes les autres... Je c pa pk ! Ca bondit dans mon esprit...
Avant que tu continues la lecture de "Quart d'heure", je voudrais dire que je ne me suis jamais drogué, g jamais bu d'alcool et je n'ai rien de fait tout ça quand j'ai écrit la nouvelle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lux
Régulateur du forum
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : Paris
Date d'inscription : 24/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Mer 28 Juil 2004 - 19:02

A moi!!!! J'aurais participer c'est le principal! Et c'est pas vraiment une nouvelles c'est plutot une petite histoire très courte pour s'amuser! "Il était une fois une petite fille qui vivait seule dans une immense batisse. Tous les soirs, quand le soleil se couchait, elle sortait du placard ou elle se terrait des journées entières, pour aller se promener dans la pénombre des grandes salles du château.
Le calme qui l'entourait était complet, et l'obscurité envahissait tout. De lourds rideaux en velour cachait les fenètres et la moindre lueur emplissait les longs couloirs d'ombres noires et silencieuses.

L'enfant marchait sans hate, sans trébucher malgré la pénombre. Son visage était fermé, son regard n'exprimait rien. Sa bouche, entre-ouverte en permanence, laissait parfois échapper un bref soupir.
Le son de ses pieds nus frôlant le sol et les craquements provenant de la vieille batisse étaient les seuls bruits que connaissaient la fillette. La senteur poussièreuse des meubles en bois et celle, plus douce, des vieux rideaux l'envahissait et, quelques fois, au lever du jour, au lieu de retourner se blottir dans son sombre placard , elle s'accroupissait derrière les longs pans de velour, y plongeait la tête et s'endormait, le menton sur les genoux et le sourire aux lèvres."

Cette histoire qui me torture depuis des semaines commencent à me rendre fou. J'y pense sans arrèt, je me ronge les sangs pour essayer de trouver une raison à cette folie mais je n'y arrive pas. Cette idée obsédante, cette image qui me suit partout, ces craquements qui me brûlent la tête, cette odeur qui m'ennivre...je n'en peux plus. Il faut que ça s'arrête. Il faut que ça s'arrête. Il faut que j'en parle à quelqu'un. A un psy peut être? A ma femme? A mon meilleur ami? Non, ils ne comprendraient pas. Personne ne peut comprendre. Pour la première fois de ma vie, je suis seul.

Ce soir, je me suis couché tôt. Les rideaux ouverts, la lampe de chevet allumée, la chambre m'appartient. Ma femme et mon fils sont encore en bas, ils discutent,,ils murmurent, à propos de moi sans doute.
Je ferme les yeux, il fait tellement noir, je les ouvre aussitôt. Je me relève pour allumer la lampe du bureau et celle de la table de nuit de ma femme, j'hésite un instant, et cours ouvrir la porte pour profiter de la lumière du couloir. Je me recouche. J'attend...j'attend le sommeil qui ne vient pas, les yeux grands ouverts, les couvertures tirées jusqu'au menton. Mes pieds sont gelés, mes mains tremblent. Mes oreilles bourdonnent. Je reste ainsi, le temps passe, je n'entends plus parler en bas. Je n'entends plus les voitures passer sur la grand- route, pourtant toute proche. J'ai l'impression que ma chambre s'assombrit. Je me sens seul, tellement seul et craintif! J'ai de plus en plus froid, mes mains cessent de trembler. Ma bouche entre-ouverte laisse échapper un soupir.

Lentement je me lève, sans bruit , mes pieds frôlent le sol en direction du placard de ma chambre. Je n'entend rien, tout semble plongé dans la pénombre, je n'ai plus peur. Je me glisse dans le placard, m'assied les genoux remontés, ma tête posée dessus, et doucement je m'abandonne, les yeux fermés et le sourire aux lèvres.



Voila, j'attends vos commentaires! Rien a voir je sais avec les vrais écrivains comme Thomas Desmond et Muadusul, mais j'attends quand même vos critiques! n'hésitez pas!

merci bizzz...lux :-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LouVanHille
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 895
Age : 48
Localisation : LILLE 59
Date d'inscription : 13/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Mer 28 Juil 2004 - 21:52

Wow... Trop histoires et trop façon d'aborder le sujet complétement différentes ! J'ai beaucoup apprécié chacune d'entre elles car elles reflètent chacune une des nombreuses facettes de ce qui me fait frémir chez King...

Le fantastique et l'horreur à l'état pur qui vous mènent droit à la mort. Quand un simple jouet devient le cauchemar même de l'innocence...

Le quotidien et l'horreur de la réalité. Quand une cruauté ou un malaise bien réel devient irréalité pour ne pas briser l'innocence et la préserver...

Les visions obsessionnelles et la dureté de la paranoïa. Quand la folie ronge lentement pour briser la vie et plonger dans une certaine forme de mort...

Merci à vous trois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://club.stephenking.free.fr/
Littleangel_be
Pistoléro du post
avatar

Nombre de messages : 443
Age : 38
Localisation : Belgique,Hainaut
Date d'inscription : 14/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Mer 28 Juil 2004 - 22:28

C'etait bien. Moi aussi j'ai décider de relever le défi. J'y travaille mais ça risque d'être plus long je le crains. Enfin, on verra ce que ça donne à la fin. Embarassed J'espere que ça vous plaira Embarassed sinon n'hésité pas à me le dire franchement Very Happy promis je Crying or Very sad pas. lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thomas desmond
Prisonnier de Shawshank
avatar

Nombre de messages : 529
Localisation : Tours
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Jeu 29 Juil 2004 - 9:48

Bravo lux c'est vraiment pas mal et bien écrit !! comme pour muadusul je trouve dommage qu'elle se termine si vite, l'idée est bonne et tes phrases ont un bon rythme et provoquent de belles images... Disons que tu as le bon "squelette" et qu'il ne manque plus que de l'habiller de chaire maintenant !!!

Les écrivains sont dans la nature !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tdesmond.free.fr/index.html
ddelph
Membre du club des ratés
avatar

Nombre de messages : 1107
Age : 41
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Jeu 29 Juil 2004 - 11:44

Je pense aussi que l'image du monstre aurait dû être développé, mais la critique est facile. Sinon il y a vraiment une bonne trame à ton histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thomas desmond
Prisonnier de Shawshank
avatar

Nombre de messages : 529
Localisation : Tours
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Jeu 29 Juil 2004 - 11:45

tu parles de quelle histoire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tdesmond.free.fr/index.html
ddelph
Membre du club des ratés
avatar

Nombre de messages : 1107
Age : 41
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Jeu 29 Juil 2004 - 11:48

Pardon j'avais pas vu qu'il y avait 2 pages, je parle de celle de Muadusul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muadusul
fan #1
avatar

Nombre de messages : 100
Localisation : Ben j'habite comme presque tout un chacun : DANS UN COIN DE MA TETE
Date d'inscription : 20/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Jeu 29 Juil 2004 - 12:30

jdelph a écrit:
Pardon j'avais pas vu qu'il y avait 2 pages, je parle de celle de Muadusul.
Merci c gentil ! Il est vrai que j'aurais du développer cette histoire mais désirant en poster une très courte avant d'en faire une plus longue... j'ai fait ça ! Voilà !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Langolier
Régulateur du forum
avatar

Nombre de messages : 79
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 20/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Jeu 29 Juil 2004 - 19:51

Salut tous les Kingiens.

Ben pour l'instant, j'ai juste lu celle de Thomas Desmond. Je voudrais tout d'abord vous dire que Thomas a effectué là un travail de première classe et que je doute pouvoir en faire autant de ma part. Le style, la forme de l'histoire est tout simplement très bonne pour ne pas dire parfaite. Cependant, je crains de jouer les troubles fetes en vous faisant part quant au contenu de l'histoire, le fond. Premièrement : Il y a trop de faits!!! On peut stresser sur le premier truc bizarre qui se passe dans la chambre mais ensuite je trouve personnellement que tout s'enchaîne trop vite. Cette chambre devient une veritable chambre des horreurs. Le suspens n'est jamais aussi reussi que quand un petit phénomène paranormal se situe au milieu d'un lieu réaliste. Or, cette chambre n'est plus du tout realiste.
Deuxièmement : je ne suis pas arrivé à imaginer ton histoire sans penser a Poltergeist. En effet la poupee clown du film ressemble étrangement celle de Thomas.

Cependant, il faut egalement tenir en compte qu'écrire à partir d'un sujet imposé est l'exercice le plus dur. J'ai rarement obtenu un bon resultat suite à une redaction a theme impose en classe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thomas desmond
Prisonnier de Shawshank
avatar

Nombre de messages : 529
Localisation : Tours
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Ven 30 Juil 2004 - 9:21

Merci pour ton message ! Pour la multitude de faits que tu évoques, je tiens à dire que les premières peur de l'enfant (forme sur le bureau et posters) sont de fausses peurs imaginaires, que moi-même j'ai ressenties... La forme sur le bureau ressemblant à ma mère le lendemain d'un premier de l'an, quand on a 11 ans, ça fout les pétoches... Ce que j'ai voulu montrer, c'est que l'enfant se crée tout un monde terrifiant, ou finalement un des démons en profite pour le capturer...

Mais je respecte ton point de vue et tu as sûrement raison !! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tdesmond.free.fr/index.html
curtwilcox
fan #1
avatar

Nombre de messages : 161
Localisation : Verdun ou Nancy quand je suis à la fac. Enfin en Lorraine quoi!
Date d'inscription : 14/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Sam 31 Juil 2004 - 19:43

Bon, je tente le concours mais c'est ma première nouvelle alors si c'est nul à chier, dites-le moi avant que je perde mon temps en écrire d'autres...

Une imagination débordante.

Ma petite sœur est une vraie pipelette. Elle n'a que 5 ans mais qu'est-ce qu'elle peut me saouler! En plus, hier, elle est même venue m'embêter dans ma chambre alors, pour la faire sortir, je lui ai dit qu'il y avait un monstre sous mon lit, un monstre vert avec des tentacules que je connaissais bien et qui était mon copain vu que ça faisait longtemps qu'on habitait dans la même chambre mais qui, par contre, détestait les autres gens, surtout s’ils le réveillaient en parlant fort et que ça ne le dérangeait pas de les dévorer.
Il a suffi que j'ajoute qu'il venait de s'endormir pour qu'elle s'enfuie de ma chambre en pleurant. Maman m'a disputé en me disant que les grands garçons de 8 ans ne devraient pas embêter les filles, d'autant plus si elles n'ont que 5 ans. Elle m'a puni de télé pour la soirée en me disant :
"Un jour, il faudra arrêter de raconter des mensonges pareils!
- Mais elle a pas arrêté de m'embêter!
- Je ne veux rien savoir, tu vas immédiatement lui présenter tes excuses et lui dire que tu lui as menti!"
J'essayais de protester en lui disant que c'était elle qui avait commencé mais elle n'a rien voulu entendre. C'est toujours comme ça quand on embête sa chouchoute!
Je suis allé voir Diane, ma sœur avec l'intention de m'excuser mais, comme elle était sur son territoire, elle n'avait plus peur et a recommencé à m'agacer de plus belle en me tirant la langue et en me tirant les cheveux. Alors, je lui ai dit que Rufus, le nom que j'avais donné à mon monstre, allait la dévorer toute crue si elle continuait. Elle est aussitôt partie se consoler dans les jupes de Maman. Celle-ci lui a expliqué que les monstres n'existaient pas et lui a montré les moutons de poussière qui étaient les seuls habitants du pays de "Sous le lit de Tom".
Le soir, je suis allé me coucher tôt vu que j'étais puni. Un peu de lumière filtrait par la porte de ma chambre du côté opposé à la tête de mon lit, celui où se trouve mon placard, un de ces placards encastrés dans les murs. La porte de celui-ci est bloquée depuis plusieurs années de telle sorte qu'elle ne se ferme jamais complètement.
"On dirait la forme d'un carambar géant" pensai-je en observant l’entrebâillement du fond de mon lit lorsque ma chambre fut plongé dans le noir et que je n'arrivais pas à fermer l’œil du fait de l'heure précoce de mon coucher.
Cette idée me fit frissonner sans que je sache vraiment pourquoi. Après rien n'aurait été plus ridicule mais je m'imaginais voir sortir de mon placard un grand bâton jaune de 2 mètres de haut avec une espèce de signet de casque sur la tête, là où l'emballage s'enroule sur lui-même pour fermer le bonbon, et pourvu de mains et de pieds qui lui permettraient de venir m'étrangler pendant mon sommeil.
C'est sur ces pensées que je me suis endormi. Bien sur, je fis un cauchemar, un de ces cauchemars si réalistes qu'on pense à son réveil que tout s'est vraiment produit.
Un cauchemar où une monstruosité "mi homme- mi carambar" sortait de mon placard et s'approchait à pas lents de mon lit. Je m'y recroquevillais, attendant que ce monstre grimaçant arrive à ma hauteur et me tue. Soudain, un tentacule vert et poilu, aussi gros qu'un tronc d'arbre jaillit de sous mon lit et frappa l'abominable monstre sorti du placard avec une telle violence qu'il creva le papier d'emballage et que le caramel qui lui servait de sang s'écoula sur le parquet de ma chambre. Le "monstre-bonbon" réintégra alors son placard et me laissa retourner vers des rêves plus paisibles.
Ce matin, Diane est venue me réveiller en hurlant dans mes oreilles, comme souvent quand Maman trouve que je m'attarde trop au lit. Comme toujours, je rabattis ma couverture sur ma tête et me rendormis malgré les piaillements de la peste qui me sert de sœur.
A mon réveil, elle n'était plus dans ma chambre. Seuls y restaient, près de mon lit, un gros bout de caramel et un chausson de petite fille.


Voilà, j'espère que je m'en suis sorti et que ça vous a plu. La seule idée qui m'est venue vient de ma propre terreur d'enfant et je la trouvais trop marrante pour ne pas être utilisée. Quant à Rufus, j'ai une petite cousine de 5 ans qui croit dur comme fer à son existence (mais je ne suis pas un bourreau, elle n'en a pas vraiment peur!)


Dernière édition par le Sam 31 Juil 2004 - 19:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://caaaaaartman.skyblog.com/
Littleangel_be
Pistoléro du post
avatar

Nombre de messages : 443
Age : 38
Localisation : Belgique,Hainaut
Date d'inscription : 14/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Sam 31 Juil 2004 - 19:52

Super chouette Very Happy . Mais le monstre sous le lit, est-il vraiment un monstre? Après tout,il n'a fait que défendre le garçon d'une petite soeur plutot casse-pied et d'un Carambar plutot nocif pour la santé (et pas que pour les dents lol! ). Bon,d'accord c'est pas cool pour la frangine mais elle avait qu'a lui ficher la paix,na! Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
curtwilcox
fan #1
avatar

Nombre de messages : 161
Localisation : Verdun ou Nancy quand je suis à la fac. Enfin en Lorraine quoi!
Date d'inscription : 14/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Sam 31 Juil 2004 - 19:59

Pour moi, Rufus est plutôt gentil tant que tu le réveilles pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://caaaaaartman.skyblog.com/
Snap
fan #1
avatar

Nombre de messages : 225
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 14/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Dim 1 Aoû 2004 - 12:18

ouah je vais essayer de me lancer j'ecris une petite histoire et je la poste lundi au plus tôt.

aller a+ la compagnie je me deconect'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le roteur
Régulateur du forum
avatar

Nombre de messages : 66
Localisation : dans un monde infAme !
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Dim 1 Aoû 2004 - 15:43

l'antenne sauveuse .

Gérard, dans cette soirée paisible de mois d'août, regardait une cassette vidéo pour adulte .
La main sur l'entrejambe et les pieds sur la petite table contenant un cendrier plein, 5 canettes de bière vide, et une revue de playboy..Bref gerard était heureux.
Mais tout d'un coup ! Alors que paulina s'apprêtait a accueillir le beau male livreur de pizza, histoire de faire peter le bouchon ...de champagne, la télé s'éteignit, gerard assez embeté trifouilla ça télévision avec énergie et violence, mais en vain, plus rien.
Plus tard il decida de sortir de son appartement, descendit les marches quatre a quatre avec la grande espérance de voir l'orgie finale du film, il sortit ensuite de son immeuble pour voir si le problème ne viendrait pas de l'antenne.
Il ne remarqua rien d'anormal, a part un petit sifflement qui se rapprochait a grande vitesse...peut être un moustique ce dit il...a ce même moment un énorme vaisseau spatiale ecrasa entièrement son immeuble, plus tard gerard se rendra compte qu'il a eu la vie sauvé grâce a une télévision défaillante.
Toutefois les chercheurs travaillant sur ce mystère découvrirent pourquoi le vaisseau s'ecrasa ici meme est pas ailleurs, dans le film les séquences ou paulina poussait des rugissements bestiales, ont étaient étrangement interprétés par les visiteurs comme des messages de bienvenue (ce qui était le cas chez paulina également)

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snap
fan #1
avatar

Nombre de messages : 225
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 14/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Dim 1 Aoû 2004 - 16:18

je devais en ecrire une pour lundi mais n'ayant pas le temps j'en ai redigé une il y a 5min,je n'ai pas eu le temps de verifier l'ortographe ni de la relire donc desolé si il y a des problemes peu etre ! mais la voilà:


« Ils arrivent…. » par Creed.



« Ils vont arriver Dave ! Aujourd’hui ! », s’écria Josh.
« -s’il te plait arrête, depuis le temps que tu me bassine avec ça, et je te fais remarquer qu’ils ne sont toujours pas arriver », lui répondit son frère aîné.

Les parents de Dave et Josh ont étaient victimes d’un accident 5 années plutôt. Dave, vingt-six ans tenait la garde de son frère josh qui allait vers ses 13 printemps.
« Joshi » , comme l’aimait l’appeler Dave, était certains en l’existence des extraterrestres depuis ses six ans et ne cessait de rappeler a son frère qu’ils allaient arrivés.

Tsiiiiiiiii tsuuuuuuuuu frhoooo
Le sifflement de la radio coupa la chique au groupe AC/DC.
-« oh non Dave viens voir ma radio déconne encore, les ovnis approche sûrement encore plus…
- Joshi que t’ais –je dis ce matin et les jours d’avant hein ? Ils n’existent pas !! ,lança Dave en entrant dans la chambre de son frère , ça doit être ton poste qui capte plus voilà tout !
-Oué bien sûr…alors ça veut dire quoi ça ? , josh monta le son de son poste et voilà ce qui en ressortit :

« Dimanche tsiiiiii… onze heure, dix sept heures quarante cinq minutes, olneh’ steph ‘ greffy…tsiiiiii touahhh »

Ce message passait en boucle à la quatrième fois avec pour accompagnement quelques grésillements, le message cessa de passer en boucle et AC/DC finit son morceau pour laisser sa place à Bruce Springsteen.

-« Et Joshi me prend pas pour un idiot hier je t’ai entendu dire la même chose quand j’étais au pieu tu murmurais ça, tu l’a enregistrer avec le magnétophone, bon maintenant laisse moi faut que bosser au champs, a tout a l’heure et met le couvert avant midi s’il te plait » lança Dave, il avait mentis et se sentait un peu mal a l’aise mais c’était pour la bonne cause.

Les deux frères habitaient dans une ferme située dans le Connecticut, certes ils étaient les seuls aux alentours mais ça ne les empêchés pas de vivre normalement josh va au collège et Dave travaille dans les champs où son père travaillait avant l’accident. Il arrêta ses études d’anglais après la mort de ses parents pour pouvoir ramener de l’argent et vivre avec un minimum de confort. Dave et Josh ne se fâchent pas beaucoup mais parfois Dave est tout de même obligé de monter le ton.
Josh va passer en cinquième, c’est un garçon assez intelligent, très imaginatif et pleins de vie, son aîné en est fier, même si l’imagination démesurée de josh a tendance l’énervé. Il y a des nuits ce sont les fantômes qui empêchent de dormir Joshi, d’autres ce sont des monstres sous le lit et en ce moment ce sont les ovnis. NON, pas réellement en ce moment, cela dure six ans bientôt sept, mais ce sont ces temps si qu’il en parle plus. Il dit avoir vus courir «quelques chose une nuit dans le champs », et le lendemain Josh et Dave retrouvèrent Spooky, leur chien, mort…Les histoires que racontent Josh font pour la plupart vraiment rigolé Dave à chaque fois qu’il les entends, mais ces derniers jours non, cela le met plutôt de mauvaise humeur …

A présent Josh était seul, dans la maison, dehors il faisait un soleil radieux et Dave était partit travailler.
Il éteignit la radio qui était sur sa table de nuit et se leva du lit.
Il se dirigea lentement vers la cuisine en laissant traîné ses chaussons sur le plancher.
La maison est assez vieille elle appartenait déjà à l’arrière grand père du père à Josh, c’était Dave qui lui avait dit…

Il était a présent dans la cuisine et attrapa une boite de Céréales, prit un bol et manqua de le faire tombé

-« ouf, si Dave avait vus ça », murmura le cadet le sourire aux lèvres.

Il posa la boite de céréale « magnum fortis » sur la table avec le bol et alla attraper du lait dans le frigot et une cuillère dans le tiroir pour revenir ensuite vers la table et s’asseoir a une chaise.
Il versa les céréales dans son bol et y fit couler le lait et commença à manger…
Un silence total regnait dans la maison, il entendait à peine le tracteur de son frère dehors.
Il prit la télécommande de la télé qui était a coté de lui et alluma celle-ci.
Il zappa plusieurs fois mais ne trouva pas ses dessins animés préférés qui avaient pourtant leurs places a cette heures ci.
-« Hé ! C’est pas l’heure du journal c’est quoi c’est conneries »

Il changea de chaîne plusieurs fois et sur toutes il y avait les infos.
Il s’arrêta sur la BBC.
La présentatrice parlait de personnes disparues ce matin, que des trucs habituels se disait josh. Il changea de chaîne cette fois c’était Jimmy Lee journaliste à CNN, il parlait aussi des personnes disparues ce matin…Josh intriguait posa la télécommande et écouta :

« Ce matin aux alentour de onze heures, trois personnes sont portaient disparues dans le Maine, un père avec ses deux enfants, dans des conditions encore inconnues et…»
Le présentateur mis un doigt à son oreillette :
« Nous venons d’être informés qu’en France trois personnes aussi ont disparues dans les alentours de onze heures…les spécialistes ne savent pas quoi en pensé mais cela doit être une pure coïncidence pour ce qui est de l’heure et du nombres de personnes enlevées»

-« Un réseau d’enlèvement où les gars qui enlèves ont choisis la même heure pour faire sensation au JT , lança josh , c’est n’importe quoi… »

Il venait de finir sa dernière bouchée de céréale et se leva il ne prit pas la peine de ranger la boite de « magnum fortis », le bol, le lait et la cueillere, ce qui lui vaudra lorsque Dave rentrerait une enguelade, mais josh n’y pensa pas et il alla s’habillé.

Une fois habillé il se mit a dessiner a son bureau en attendant Dave pour manger.
-« JOOOOOOOOOOSHHHHHHHHHH , s’écria Dave une fois rentrer dans la maison , tu n’as rien ranger et comble de tout tu n’a pas mis le couv… »

Dave s’arrête de parler et regarda la télé, Jimmy Lee, parlait encore des disparitions…

« Tu n’a pas mis le couvert josh, reprit Dave toujours en regardant la télévision »

Il posa sont chapeaux sur la table de la cuisine, en ne quittant pas des yeux la télé, les infos montraient cette fois une ferme au beau milieu de champs de maïs ,assez ressemblante avec la maison de Dave et Josh , avec des personnes autour, « c’est sûrement encore un assassin psychopathes qui s’est enfermé dans sa baraque en menacent de se suicider et bien sûr les flics se ramènent par dizaine avec leur engins, dit Dave , de toute façon c’est pas notre baraque , j’aurais quand même vus tout ces gars dehors quand je bossais…qu’elle conneries c’est infos »
Il se passa la main dans les cheveux et dans un soupir se dirigea vers la chambre de Josh, arrivait dans l’entrebâillement de la porte Dave vis son frère devant la fenêtre ouverte à regarder dehors.
Dave s’approcha de la fenêtre et se mit à coté de son frère.
Josh murmura avec une voix tremblante :
-« Les voila Dave… »

Des dizaines d’extraterrestre étaient dans les champs des vaisseaux arrivés et en déposaient toujours plus.
« La maison au infos…c’était la notre…, pensa Dave »
Des fenêtres à l’étage supérieur de la maison se brisés, des pas rapides se firent entendre aussi à l’étage.

On était Dimanche, il était 17h45, Dave prit dans ses bras Josh et murmura :
« Je t’aime….. »

-FIN-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thomas desmond
Prisonnier de Shawshank
avatar

Nombre de messages : 529
Localisation : Tours
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Lun 2 Aoû 2004 - 9:20

le roteur a écrit:
l'antenne sauveuse .

Gérard, dans cette soirée paisible de mois d'août, regardait une cassette vidéo pour adulte .
La main sur l'entrejambe et les pieds sur la petite table contenant un cendrier plein, 5 canettes de bière vide, et une revue de playboy..Bref gerard était heureux.
Mais tout d'un coup ! Alors que paulina s'apprêtait a accueillir le beau male livreur de pizza, histoire de faire peter le bouchon ...de champagne, la télé s'éteignit, gerard assez embeté trifouilla ça télévision avec énergie et violence, mais en vain, plus rien.
Plus tard il decida de sortir de son appartement, descendit les marches quatre a quatre avec la grande espérance de voir l'orgie finale du film, il sortit ensuite de son immeuble pour voir si le problème ne viendrait pas de l'antenne.
Il ne remarqua rien d'anormal, a part un petit sifflement qui se rapprochait a grande vitesse...peut être un moustique ce dit il...a ce même moment un énorme vaisseau spatiale ecrasa entièrement son immeuble, plus tard gerard se rendra compte qu'il a eu la vie sauvé grâce a une télévision défaillante.
Toutefois les chercheurs travaillant sur ce mystère découvrirent pourquoi le vaisseau s'ecrasa ici meme est pas ailleurs, dans le film les séquences ou paulina poussait des rugissements bestiales, ont étaient étrangement interprétés par les visiteurs comme des messages de bienvenue (ce qui était le cas chez paulina également)

FIN

ça ferait un bon film américain ça !!! écris un scénar et envoie-le à Coppola... evilgrin25
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tdesmond.free.fr/index.html
LouVanHille
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 895
Age : 48
Localisation : LILLE 59
Date d'inscription : 13/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Lun 2 Aoû 2004 - 14:31

J'ai beaucoup aimé l'histoire de RUFUS (je veux bien le rencontrer ton RUFUS, je suis silencieux tout plein ;-))

trembing

Sinon, pour les deux histoires d'E.T., je ne sais pas trop quoi penser. Ce sont des histoires très sympathiques mais j'ai du mal à les centrer dans le sujet. Un peu trop E.T. et pas assez frisson à mon goût (surtout la première). J'aurais préféré les voir dans un thème spécial E.T.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://club.stephenking.free.fr/
Snap
fan #1
avatar

Nombre de messages : 225
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 14/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Lun 2 Aoû 2004 - 14:40

rip
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le roteur
Régulateur du forum
avatar

Nombre de messages : 66
Localisation : dans un monde infAme !
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Lun 2 Aoû 2004 - 15:41

hahaha j'avais pensé l'envoyer a un realisateur, elle m'est sortie comme ca Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thomas desmond
Prisonnier de Shawshank
avatar

Nombre de messages : 529
Localisation : Tours
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Lun 2 Aoû 2004 - 16:15

Creed a écrit:
je devais en ecrire une pour lundi mais n'ayant pas le temps j'en ai redigé une il y a 5min,je n'ai pas eu le temps de verifier l'ortographe ni de la relire donc desolé si il y a des problemes peu etre ! mais la voilà:

« Ils arrivent…. » par Creed.

Je le dis et le redis, encore une fois le plaisir de lire ton histoire est gâché par les fautes de frappe, d'orthographe et de ponctuation !! Je suis d'accord qu'il y en a toujours quelques unes qui peuvent traîner mais là c'est l'hécatombe...relis-toi vindiou!!

Sinon pour l'histoire quelques bons éléments mais ça finit un peu vite, et puis niveau thème et placement du décor, on se croirait dans "SIGNS" avec mel gibson...

Le truc qui est très bien par contre :

« Tu n’a pas mis le couvert josh, reprit Dave toujours en regardant la télévision »

j'ai très bien visualisé cette scène : le type répète machinalement un truc tout en se concentrant sur ce qu'il voit et entend à la télé... Normalement le volume de sa voix baisse à la fin de la phrase... pas mal ce petit détail !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tdesmond.free.fr/index.html
thomas desmond
Prisonnier de Shawshank
avatar

Nombre de messages : 529
Localisation : Tours
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Lun 2 Aoû 2004 - 16:21

curtwilcox a écrit:
Bon, je tente le concours mais c'est ma première nouvelle alors si c'est nul à chier, dites-le moi avant que je perde mon temps en écrire d'autres...

Une imagination débordante.

Bravo ! Bonne histoire j'ai bien aimé les références à ta propre jeunesse (apparement) qui donnent beaucoup de chaleur aux situations, que l'on sent vécues... Juste dommage que le côté "fantastique" soit si bref !!!

Very Happy

Pour une première nouvelle c'est vraiment pas mal !! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tdesmond.free.fr/index.html
LouVanHille
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 895
Age : 48
Localisation : LILLE 59
Date d'inscription : 13/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Lun 2 Aoû 2004 - 17:11

Creed a écrit:
rip

Hello Creed, ton histoire m'a réellement plu. Ne fais pas cette tête triste.
Je disais simplement que j'avais l'impression qu'elle était un peu hors du thème proposé et que je l'aurais plus vue dans un thème sur les E.T.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://club.stephenking.free.fr/
Littleangel_be
Pistoléro du post
avatar

Nombre de messages : 443
Age : 38
Localisation : Belgique,Hainaut
Date d'inscription : 14/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Lun 2 Aoû 2004 - 18:29

Salut tout le monde, bien ben voila je me lance Embarassed . Dites franchement ce que vous en pensez, promis je Crying or Very sad pas.

Le monstre qui hante mes nuits

Et voila; une fois encore la nuit est là, une fois encore où je ne dors pas.
Ils disent que je ne crains rien, que tout est dans ma tête. Que c’est pour ça qu’ils me donnent des pilules.
Mais moi, oh oui moi, je sais que c’est vrai !
Ils disent que je suis dingue, ils pensent que c’est moi qui les ai tués. Je le sais, je le vois dans leurs yeux. Les flics ont arrêté Mr Mathieu, le livreur de lait. Le pauvre; dire que sa seule faute a été de me rattraper sur la rue ce matin là. Ils lui ont tout mis sur le dos, faut dire que le pauvre à eu la mauvaise idée de rentrer dans la maison pour voir pourquoi mes parents me laissai hurler dehors. Les flics disent qu’ils ont des preuves, que ses empreintes ont étés relevés à l’étage,ce qui est vrai. Comme il n’a trouvé personne en bas, il est monté à l’étage et comment vous ouvrez les portes vous ? Avec les dents ? Bandes d’imbéciles, j’aime pas les flics, ils comprennent rien tout ce qui comptent pour eux ce sont les preuves. Une famille entière, ma famille, même Poupsy le chat de ma sœur y est passé. Ouais, une famille entière… sauf moi. Luca, petit garçon blond aux yeux bleus, âgé de 6 ans à l’époque. C’était il y a quinze ans, quinze ans qu’un pauvre type clame son innocence, que je leur dis la vérité mais qu’ils refusent de comprendre. Quinze ans que ça me hante, que j’y pense. Quand tu es enfermé, tu as du temps pour penser, beaucoup de temps et quinze ans c’est long, très long surtout quand tu ne dors pas la nuit. Vous voulez la vérité? Qui sait, peut-être que vous, vous me croirez.

La première fois qu’il est venu, c’était un soir de décembre, le vent hurlait dehors et la pluie tombait à seaux ; le tonnerre grondait au loin et des éclairs zébraient le ciel.
Mon réveil était dû au bruit et pas de l’orage, non ça je n’en ai plus peur. Mais à cause d’un petit bruit agaçant, permanent, comme un grattement sur la porte. Je me suis dit que c’était encore cette saleté de chat, grosse boule de poils ridicule que ma sœur avait en adoration. Je me suis levé de mon lit, en faisant le moins de bruit possible d’abord pour ne pas réveiller mes vieux mais aussi pour essayer de décocher un coup de pied à ce casse-pieds, histoire de lui apprendre ce qu’il en coûte de me réveiller. Je me suis approché de la porte, j’ai tendu la main vers la poignée et je l’ai tournée doucement, mon pied prêt à frapper.
La porte s’est ouverte en silence et mon pied est parti… dans le vide. Pas de chat, rien du tout, le palier était totalement vide et un silence de mort régnait dans la maison. C’était calme, trop calme, je n’entendais même pas les ronflements de papa, juste cette espèce de grattement.
La peur a commencé à s’insinuer dans ma tête, petit rongeur affamé cherchant quelque chose a boulotté. J’avais l’impression d’être seul sur terre, j’ai respiré à fond et soufflé lentement histoire de me calmer. Puis j’ai tendu l’oreille pour trouver d’où ce satané bruit venait. J’ai écouté, mon esprit se focalisant sur ce maudit gratte gratte oubliant l’orage, essayant de localiser sa source. J’avais l’impression que ça venait de dehors. Un grattement sur le châssis ou le mur, comme une demande pour entrer. Non, c’était impossible, rien ne pouvait atteindre ma fenêtre c’était logique non, après tout ma chambre est au 1er ? Pourtant ça venait bien de là, pas de doute. Et la peur devint panique, je me suis retrouvé là, pétrifié, figé sur place à moins de vingt centimètres des tentures et bien sûr du bruit et de la chose qui le produisait. J’aurais pu appeler papa ou maman. Peut-être même Angie ma grande sœur qui est si gentille quand elle veut.
Et après ? Passer pour un petit bébé qui a peur du noir ? Ça non alors! J’ai six ans, je suis grand!
J’ai pris mon courage à deux mains, me suis approché de la fenêtre, mon doudou fétiche Baïna le chien en guise de bouclier, et j’ai tendu une main tremblante devant moi, m’arrêtant à cinq centimètres de la tenture, allais-je oser ou non ? J’étais à deux doigts d’hurler, au bord de la crise de nerfs et pris d’un excès de témérité j’ai franchi le pas. J’avais peur de crier, peur de réveiller tout le monde où pire d’hurler jusqu'à ce que mon cœur éclate de terreur (quand mon meilleur ami Chris m’avais dit que l’on pouvais mourir de peur j’ai cru qu’il me racontai des cracks, qu’il voulait me faire marcher car c’est impossible mais maintenant, seul dans la pénombre, j’y crois,j’y crois même plus que tout) mais le son qui sorti de ma bouche fut un grand éclat de rire.
Une branche, une simple branche ! Comment ai-je pu être si bête ? Le cœur soulagé, je suis reparti me pelotonner dans mon lit. Malheureusement, j’ai eu beau tout essayer plus moyen de me rendormir. Je me suis dit que si j’oubliais la branche et que je me concentrais sur autre chose le sommeil viendrait peut-être. Alors j’ai compté les moutons, stupide je sais mais que faire d’autre quand à six ans, tu es seul dans ta chambre et que toute la maison dort profondément ? J’en étais à ma cinquième série de vingt et le sommeil me fuyait toujours. Vu que compter ne me servait a rien, j’ai laissé tomber. Je suis resté étendu, dans le noir les yeux grands ouverts, essayant de reconnaître les objets qui encombraient mes meubles qui s’étaient transformés en ombres menaçantes dans les ténèbres persistantes. J’ai commencé par la bibliothèque, scrutant le noir pour y reconnaître la forme de mes livres Disney, mon réveil à cloche (en panne depuis plusieurs jours) et mes peluches favorites (Winnie l’Ourson et toute sa bande). De là je suis passé à la garde-robe (ses deux portes étaient bien fermées), la porte du placard (fermée également), mon petit bureau (où maman me laisse parfois tout l’après-midi quand l’envie de dessiner me prend) avec son bloc de feuilles, son pot de crayons, de marqueurs et d’autres trucs que j’utilise parfois. J’avais fini ma petite inspection et je n’avais toujours pas retrouvé l’envie de dormir. J’avais peur de me lever, je ne voulais pas réveiller papa qui travaille si tôt et maman qui est souvent malade ces temps ci mais j’était à court d’idée pour m’occuper.
Peut-être que le mieux serai de descendre au salon, je pourrai allumer la télé avec le volume au minimum, peut être même que j’arriverai à allumer le lecteur de dvd et dans ce cas je n’aurai plus qu’à regarder un ou deux Disney le temps que papa se lève? Pourquoi pas? Après tout je sais comment ces trucs marchent, Angie me l’a expliquer quand elle en a eu marre de changer mes dessins animés. Et peut être que finalement, le marchand de sable viendra me prendre en plein milieu du film, j’aurai l’air aussi bête que l’année passée quand j’ai voulu attendre le père Noël mais au moins j’aurai dormi un peu et surtout loin de cette fichue fenêtre avec sa branche qui me tape sur les nerfs, si ça ce trouve maman et moi ont en rigolera bien demain quand elle me retrouvera dans le divan au lieu de mon lit. Oui je vois déjà ça, je lui expliquerai pourquoi je suis descendu, le bruit au carreau, pourquoi je n’ai pas voulu la réveiller et tout et tout. Et elle, elle me dira que je suis courageux, un vrai petit homme, qu’elle est fière de moi et je ne sais pas quoi d’autre encore, oui ce sera bien et surtout la tête que fera ma soeur lorsque elle verra que je suis encore le petit chéri de maman, que ce n’est pas parce qu’elles font les boutiques ensemble que maman ne m’aime plus comme elle a voulu me le faire croire, oh oui je vois d’ici la tête qu’elle va faire!
L’idée était intéressante, pour une fois c’est moi qui me payerai sa tête et pas l’inverse, a vrai dire c’était plus qu’intéressant c’était très attirant comme idée mais le problème c’est que: aurais-je le courage de ressortir de mon lit?
Je ne peux pas allumer le palier la porte de papa et maman et toujours ouverte et ça les réveillerai a coup sûr et bonjour la crise. Et si je tombai dans l’escalier? Je sais combien il y a de marches mais comment savoir si Poupsy n’est pas couché sur l’une d’elle? Et si Angie était encore éveillé? Elle est «vieille» après tout, elle a quinze ans, papa la laisse toujours rentré et dormir plus tard que moi. Et je ne sais même pas l’heure qu’il est vu que maman à oublié de changer les piles de mon réveil. Si ça se trouve papa va bientôt se lever… non il fait encore trop noir ce qui veut dire qu’il y a peu de chance qu’il soit sur le point de se réveiller.
Ouais mais comme dis toujours maman avec des «Et si» on refait le monde, je sais pas trop se que ça veux dire mais ce qui est sur c’est que si je hésite encore je vais finir par me dégonflé.
Et puis zut, rien que pour la tête qu’Angie fera cela vaut la peine d’essayer.

J’ai repousser ma couette et agripper mon doudou, je suis sorti doucement du lit et j’ai marché sur la pointe des pieds pour atteindre la porte. J’ai fait attention à mes moindres gestes, je savais que le plus dur serai de tournée la poignée de porte sans la faire grincer mais maintenant que j’étais lancé je n’allais pas me débiner. J’ai tourné doucement, je savais que quand on allait trop vite, elle avait tendance à couiner comme un clou que l’on arrache d’une planche. J’ai entrouvert la porte, mes yeux s’étaient habitué au noir et ne voyaient rien à l’horizon, je me suis avancé sur le palier. Je devais faire cinq pas pour atteindre la rampe des escaliers, ensuite descendre sept marches, tourné à main gauche et avancer de trois, attrapé la rampe sur le mur de droite et descendre encore sept marches pour arriver en bas.
Je connais le parcours par cœur, normal je le fais au moins deux fois pas jour, y a rien de dur là dedans, question d’habitude. J’allais me lancer quand je l’ai entendu. Au début j’ai pensé que je m’étais accroché à quelque chose, un drap ou je ne sais quoi, ça faisait comme un frottement. J’ai stoppé net mais le bruit a continué, comme du tissu qui glisse suivi d’un écoeurant bruit de succion. Ca venait de la chambre de mes parents. La porte était comme toujours ouverte et je voyais une ombre danser sur le mur. J’ai penser : Ok c’est juste le chat qui est venu s’installer sur le lit pour dormir mais en y regardant bien ça ne collais pas, c’était trop grand pour être Poupsy, beaucoup trop grand. J’aurai pu m’avancer d’avantage pour voir qu’est-ce que c’était mais j’étais figé sur place les yeux fixer sur cette ombre mouvante. C’était grand, comme le dogue ch’ais pas quoi du voisin, ça avait des oreilles de lapin d’où sortaient des trucs, comme des tubes, et ça chantait. Et dire que je pensai avoir eu une peur panique tout à l’heure! Maintenant j’avais peur, une trouille d’enfer! Et soudain j’ai compris une chose: si je le voyais peut être que lui me voyait!Je devais bouger, reculer ou mieux retourné dans ma chambre. Ma chambre avec son verrou sur la porte! Retourner dedans, fermer la porte et actionner le verrou, là je serai hors de sa vue, à l’abri. Ma chambre et toute la sécurité qu’elle peut me donner…ma chambre et sa poignée de porte qui grince. Hélas, je n’ai pas vraiment le choix: où prendre le risque qu’il m’entende ou celui qu’il me voit. J’ai commencé à partir à reculons vers ma porte, je voulais le garder dans mon champ de vue et sortir du sien, doucement, sans bruit, une main en arrière pour savoir quand j’atteindrai la porte. Je reculais encore et encore mais je ne touchais pas encore la porte, j’avais l’impression que le palier était devenu aussi long qu’une avenue, je ne le voyait plus, ni la chambre de mes parents d’ailleurs. J’avais fait à peine trois pas en avant, je devrai déjà y être alors pourquoi je n’y suis pas? Le petit rat s’est de nouveau réveiller, il courait partout dans ma tête, j’allais hurler pas de doute, je sentais que ça montais du fond de mon ventre. Je devais me calmer, être cool. J’ai fermé les yeux, respirer à fond (mais en silence) et souffler lentement. J’ai compté jusque trois, m’attendant au pire: ma chambre disparue ou encore plus horrible: cette chose juste en face de moi! J’ai ouvert et à ma grande surprise, j’ai vu que j’étais déjà dans ma chambre, en fait j’avais presque atteint la garde-robe du fond. Je me suis forcé à avancer et j’ai fermé la porte puis le verrou. Je suis retourné jusqu’à mon lit et je me suis enfoui sous la couette, je restai là, dans le noir, serrant sur mon cœur mon doudou. Je me fis de glace pour ne plus bouger, ne rien écouter mais j’entendis malgré moi. Frottement, succion et petite chanson. Encore et encore, pendant 10 minutes qui me firent l’effet de 10 ans puis plus rien. Je restais sur le qui-vive, au cas où mais le silence était revenu. Je n’ai pas fermé l’œil de la nuit, a vrai dire je n’ai plus vraiment dormit depuis.

Je n’ai plus osé sortir de ma chambre, l’aurais-je fais que peut être seraient ils encore en vie…où alors peut être que je serai mort. Qui peut dire ?

Le lendemain, dès mon levé, j’ai été dans la chambre de mes parents, papa était déjà parti travailler maman dormait encore. La porte du placard était entrouverte, ça sentait mauvais, très mauvais, une odeur de fruit pourri, de bête crevée. Ca venait de là.
J’ai réveillé maman en douceur, elle était livide, épuisée. Elle m’a demandé si j’avais déjà déjeuné; je lui demandai si rien ne l’avait réveillée. La réponse fût non aux deux questions.
Alors que j’avalai mon bol de Boumocapik et elle son énième café du matin, je vis de larges cernes sous ses yeux. Elle me répondit que non elle n’était pas malade, elle avait seulement mal dormi. Mes parents étaient de plus en plus fatigués et ça a commencé aussi avec Angie. Tous les soirs les mêmes bruits, la même chanson. Je l’entends encore résonner dans ma tête :

« Dors, dors, dors mon ange,
Que tes rêves soient sucrés.
Dors, dors sans te réveiller
Le temps que je puisse les manger
Jusqu’à t’épuiser
Jusqu’à te tuer. »

Ca à durer trois ans, trois ans pour qu’il les achève, trois ans sans qu’il ne s’en soit pris une fois à moi. Pourquoi me demander vous ? Sûrement parce que je ne dormais plus.
Un matin, j’ai été le seul à me levé, j’ai regarder dans leurs chambres et ils étaient là ; comme endormis. Maman, papa, Angie même Poupsy, tous, dans une sieste sans fin.
J’ai couru dehors, petit garçon de 9 ans, en pyjama accroché à son doudou, criant au secours, demandant un médecin, de l’aide, n’importe qui.

Et depuis je suis ici, je fuis la nuit encore et toujours. Je le fuis, Lui. Alors je mens, je ruse, tout pour ne pas dormir. Je leur dis que j’ai fait la sieste, que j’ai bien pris les médicaments.
Je cale bien draps et couvertures pour que rien ne dépasse, Baïna toujours à mes cotés, futile bouclier.
Et quand viens la nuit, j’attends. Il me cherche, je le sais, il veut la famille au complet.
On peut l’appeler Croque-mitaine ou monstre du placard, la chose, l’esprit frappeur ou encore
Le Tommyknocker. Pour moi, il est l’Avaleur.



FIN

Littleangel_be


PS: Merci à Thomas pour ces conseils et son aide pour me corriger Wink , en espérant que j'ai pas fais pire que mieux! lol!

Voila c'est la version définitive, j'attends vos avis trembing


Dernière édition par le Sam 18 Sep 2004 - 20:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
curtwilcox
fan #1
avatar

Nombre de messages : 161
Localisation : Verdun ou Nancy quand je suis à la fac. Enfin en Lorraine quoi!
Date d'inscription : 14/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Lun 2 Aoû 2004 - 22:31

Merci pour les encouragements, ça va m'aider à écrire d'autres nouvelles (je foisonne d'idées et j'espère qu'il y aura bientôt un thème qui permettra de les exprimer!!! Razz )
Franchement les autres nouvelles sont bien!!! (j'ai pas encore eu le temps de lire celles de creed et littleangel mais ça ne saurait tarder...)
C'est bizarre que des mordus d'un même auteur exprime un même thème de façons si différentes! (mais c'est vrai que d'un côté king utilise une palette assez large)
Bon allez, j'ai des fesses de petit vieux à laver demain matin donc il faut être en forme! salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://caaaaaartman.skyblog.com/
curtwilcox
fan #1
avatar

Nombre de messages : 161
Localisation : Verdun ou Nancy quand je suis à la fac. Enfin en Lorraine quoi!
Date d'inscription : 14/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Lun 2 Aoû 2004 - 22:40

J'espère que personne ne va prendre le message ci-dessus comme de l'auto-satisfaction! J'avais vraiment peur de l'accueil que ma nouvelle allait recevoir... (d'ailleurs j'allais voir toutes les 5 minutes sur le forum si qq1 allait dire qq chose de positif ou de négatif dessus!!!)
Merci encore et surtout.... viveleforum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://caaaaaartman.skyblog.com/
Andy Dufresne
Fidèle Lecteur
avatar

Nombre de messages : 26
Localisation : Pénitencier de Shawshank
Date d'inscription : 26/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Mer 4 Aoû 2004 - 18:03

Isolé (1ère partie / 2)

Le moment que je redoutais le plus vient tout juste de se produire…

Depuis le début de l’été, mon grand père me ressasse inlassablement le même topo : finir l’isolation de son p…. de chalet, une vieille bicoque achetée à un pécore du coin, bourré comme un coing 24h/24 mais surtout criblé de dettes... Tout le monde le connaît ici Marcel …
Pour ce bouzeux, deux issues pour s’en sortir : la corde (pour échapper à Mr Dufresne, son banquier) ou le miracle du siècle : trouver un pigeon qui lui achèterait, pour une bouchée de pain, son tas de bois ! Un peu d’oseille pour fuir définitivement…
Et bien, ce pigeon, ce fût mon grand père, bien trop heureux de se lancer dans une nouvelle aventure : récupérer et redonner vie à cette vieille ruine, rouillée jusqu’à l’os, qui appartenait à notre famille il y a maintenant quelques années.

Chaque été, je passe un mois en sa compagnie.
D’habitude, c’est le paradis : pèche à la ligne, concours de pétanque, baby foot au café du coin… Mais cette année, il m’a attribué le titre honorifique de « tuc ». Plutôt bizarre comme nom, non ? Moi, je trouvais cela super sympa au début, cela me faisait même plutôt bien rigoler de l’aider à bricoler.

Pour préparer à un nouvel hiver bien rigoureux, il s’est donc lancé dans l’isolation du chalet. Ma mission était plutôt simple : l’épauler en lui découpant des plaques de polystyrène, mettre un peu de colle dessus et lui tendre le tout pour qu’il plaque d’une main de maître les isolants au mur. Hop, le tour le joué amis bricoleurs du dimanche.
On a travaillé toute la journée à tel point que je ne sentais plus mes mains. Mais, en cette fin de soirée, les choses se sont définitivement gâtées. Dernière phase du chantier, la cave à isoler…

Du haut de son mètre quatre vingt dix et ses cent dix kilos, il était tout simplement impossible à mon grand père de se glisser sous une voûte de 50 cm de hauteur.
- Ecoute moi bien. Suis bien trop vieux pour traîner ma vielle carcasse là dessous moi. Tu vas donc passer « Chef Tuc » et c’est toi qui va finir le boulot avec tous les honneurs. Tu me remercieras plus tard !

Ma mission était à priori très simple selon lui : me glisser tel un GI américain, sur le dos, et ramper dans un univers sombre, humide et certainement peuplé de milliers de bestioles afin d’y coller les dernières plaques. Un régal, je dirais même, un jeu d’enfant ! Au secours …
Mon espace vital était plus que limité … claustrophobe s’abstenir…

- Je t’éclairerais à l’aide de la lampe torche. Quand tu seras au fond, tu n’auras plus qu’à la soulever et la coller au plafond. Je te les passerais au fur et à mesure. Tu appuies bien fort et le tour est joué ! Montre moi comme tu es un grand !
- C’est pas la question Papy mais là, je le sens pas trop … Il est tard tu sais... et c’est vrai quoi, ça pue le rat crevé la dessous… En plus, on n’y voit que quick et c’est boueux comme tout… On peut pas attendre que tonton Louis le fasse la semaine prochaine ?
- Discute pas où c’est le martinet qui va te faire passer tes caprices d’enfant gâté !

Il est comme ça mon grand père : y’a pas à discuter, c’est comme ça, point barre. On est des hommes et on n’a pas le droit de se plaindre. Depuis qu’il est revenu de la guerre, il a changé Papy…

- Allez, au boulot ! Montre moi que t’es un homme et rentre la dessous…

J’en avais la chair de poule au moment de me mettre sur le dos. Mon grand père me fusilla du regard... je ne pouvais plus reculer…

A suivre …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thomas desmond
Prisonnier de Shawshank
avatar

Nombre de messages : 529
Localisation : Tours
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Jeu 5 Aoû 2004 - 9:40

très bon début !!! même si je me demande pourquoi ils font foutre de l'isolation dans une cave qui tient plus de l'égoût (rat crevé) que d'un dôme voûté remplie de bonnes bouteilles...

LA suite ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tdesmond.free.fr/index.html
Carrie
Prisonnier de Shawshank
avatar

Nombre de messages : 895
Age : 48
Localisation : Din ch' Nord)
Date d'inscription : 14/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Jeu 5 Aoû 2004 - 11:04

Pour l'histoire du roteur "L'antenne sauveuse", c'était bien mais je classerai plutôt cette histoire dans les histoires comiques lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tristeanna.skyblog.com
Andy Dufresne
Fidèle Lecteur
avatar

Nombre de messages : 26
Localisation : Pénitencier de Shawshank
Date d'inscription : 26/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Jeu 5 Aoû 2004 - 16:14

La suite (qui sera finalement en 3 épisode ;-)

Isolé (2eme et avant dernière partie)

Appuyant sur mes pieds, je me glissa sur le dos et pénétra dans la cave. Après quelques mètres effectués dans l’obscurité, je sentais déjà l’humidité infiltrer mes vêtement. Un bain de boue forcé, très loin des plaquettes en papier glacé ventant les mérites des thérapies adoptées dans les plus beaux centres de thalasso de la région … Mon dieu, quelle sensation désagréable…
J’avançais à reculons, n’y voyant absolument rien à rien. Mais que faisait mon grand père avec sa foutue lampe torche ?
- Papy, tu peux éclairer par ici s’il te plait…
Pas de réponse.
- PAPY ?
Rien. Je sentis l’instant d’après un léger voile sur le haut de mon visage… immédiatement suivi de minuscules pattes qui parcoururent mon front, se dirigeant vers mon oreille droite… Une araignée !
- Aaaaaaaahhhhhhhhh ! Barre toi de là sale bestiole !
D’un geste violent, je balayais mon visage de la main, qui percuta au passage le sommet de la voûte en bois. Le visage boueux et la main douloureuse, je me retrouvais débarrassé de ma nouvelle copine, l’araignée Gypsie. Mais à quel prix ? Une douleur lancinante s’élançait dans ma main. A coup sûr, une écharde s’y était plantée… et je m’étais certainement éraflée la main à en déduire par le liquide chaud qui coulait entre mes phalanges.

- Et merde ! PAPYYYYYYYYY !!!!
Toujours rien…

Voulant faire demi tour, l’horrible odeur de rat crevé saisit alors mes sens. Un relent horrible, sorte de courant d’air chaud me chatouilla les narines sur ma droite… J’eu un premier haut de cœur et une forte envie de vomir sur place. Ce ne devait pas être un rat mais un bataillon entier qui devait avoir choisit cette cave pour couler de vieux jours, le must des maisons de retraite pour ces mammifères à quatre pattes. Il fallait que je me sauve d’ici rapidos avant que la panique ne me gagne définitivement.

En voulant pivoter, mon pied heurta alors quelque chose de lourd, qui alla valdinguer un peu plus loin... En me retournant, je découvris qu’il s’agissait d’un vieux casque de soldat… Cette odeur ? Le casque ? Immédiatement, je fis l’amalgame et compris : j’étais allongé à quelques mètres d’un cadavre, un bosh en totale décomposition qui croupissait ici ! Cette cave était un tombeau ! Je devenais fou …

Me débarrassant de la plaque de polystyrène, je pivota et me mis sur le ventre pour ramper vers la sortie. Jetant un dernier coup d’œil en direction du casque, j’aperçus 2 yeux rouges qui semblaient avancer dans ma direction, grossissants, grossissants… Mon cœur allait lâcher… J’étais tétanisé, incapable de faire le moindre geste…

A suivre….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thomas desmond
Prisonnier de Shawshank
avatar

Nombre de messages : 529
Localisation : Tours
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Jeu 5 Aoû 2004 - 16:59

rooooooooooooooohhhhhhhhhhhhh bah alors la porte de la cave est refermée ou merde ??? il nous met "en 2 parties" et en fait il y en a une troisième de cachée...

J'aime bien ton style !! c'est la vraie vie quoi !! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tdesmond.free.fr/index.html
Andy Dufresne
Fidèle Lecteur
avatar

Nombre de messages : 26
Localisation : Pénitencier de Shawshank
Date d'inscription : 26/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Jeu 5 Aoû 2004 - 17:27

La fin demain (pas de 4ème épisode, juré ;-)

Mais où est passé ce bon vieux grand père ?
Qu'est-ce qui se cache au fond de la cave ?
Le gamin va t-il s'en sortir ? Et vous ?

A demain
Andy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thomas desmond
Prisonnier de Shawshank
avatar

Nombre de messages : 529
Localisation : Tours
Date d'inscription : 15/07/2004

MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   Jeu 5 Aoû 2004 - 17:35

et moi qui revient dans deux semaines salaud va !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tdesmond.free.fr/index.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PREMIER THEME D'HISTOIRES :   

Revenir en haut Aller en bas
 
PREMIER THEME D'HISTOIRES :
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Harry Roselmack : Premier JT ce soir à 20 heures
» Sarkozy, premier bilan
» Quizz Beauté "mon premier, mon dernier"
» TD Premier quadri
» quel serait le premier produit MAC a acheter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUMS du CLUB STEPHEN KING (CSK) :: AUTRES MONDES :: Histoires courtes des lecteurs Kingiens-
Sauter vers: